Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'an dernier, tout l'été, nous avons poursuivi sur la lancée d'Enriqueta les jeudis poétiques des Croqueurs de mots sur le thème de la mer. Cette année, chacun fait ce qui lui plaît comme en mai ! Pour ce premier jeudi d'août des Croqueurs en vacances, place à la lecture et à la contemplation.

J'aime la pluie comme le soleil quand ils jouent à cache-cache et se montrent tour à tour, pas quand l'un ou l'autre se fait insistant et s'installe obstinément des jours durant. J'aime surtout la pluie avant et après pour l'humidité dans l'air, douce à respirer, les parfums exaltés ! J'aime le soleil quand je peux être dans l'ombre pour l'apprécier, je l'aime quand il fait les matins bleu radieux et qu'il a bien chauffé la mer toute la journée pour se baigner en début de soirée. Nous sommes en plein coeur de l'été, pour le jeu de cache-cache nous avons été gâtés !

Ce coeur de l'été, le voici "chanté" sous la pluie puis le soleil par Charles Van Lerbergh et Chloe Douglas en mots, en images choisies aussi, dont les liens sont indiqués en bas de page.

Lenaïg

Le coeur de l'été, à lire et contempler ! - Lenaïg

Ma soeur la Pluie,
La belle et tiède pluie d'été,
Doucement vole, doucement fuit,
A travers les airs mouillés.

Tout son collier de blanches perles
Dans le ciel bleu s'est délié.
Chantez les merles,
Dansez les pies !
Parmi les branches qu'elle plie,
Dansez les fleurs, chantez les nids
Tout ce qui vient du ciel est béni.

De ma bouche elle approche
Ses lèvres humides de fraises des bois ;
Rit, et me touche,
Partout à la fois,
De ses milliers de petits doigts.

Sur des tapis de fleurs sonores,
De l'aurore jusqu'au soir,
Et du soir jusqu'à l'aurore,
Elle pleut et pleut encore,
Autant qu'elle peut pleuvoir.

Puis, vient le soleil qui essuie,
De ses cheveux d'or,
Les pieds de la Pluie.

Charles Van Lerberghe
(1861-1907)

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_van_lerberghe/ma_soeur_la_pluie.html

***

Le coeur de l'été, à lire et contempler ! - Lenaïg

A l'intérieur de mon jardin

Parmi le vert
et la floraison
de toutes les plantes les plus belles
je flâne.
Je délibère ici
Je rêve par là.
L’heure s’arrête
ou plutôt s’étend pleinement,
se déplier et s’amplifier.

Ces tournoiements et ondulations soudaines
de brises d’été,
envoient tous les parfums
dans l’air chaud.
Contempler une feuille
ou le motif sur le mur
créés par des branches les plus près.

Ces têtes-là de fleurs dansantes
exposent délicatement
toute leur gloire.

Quelle simplicité à se perdre.
Et quelle aisance à respirer
doucement.
Et quelle aisance
à avoir des pensées profondes.

Chloe Douglas, 1995

http://www.poetica.fr/poeme-2178/chloe-douglas-a-interieur-de-mon-jardin/

***

Illustrations :

Tag(s) : #Poèmes, #Billet d'humeur, #Petits bonheurs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :