Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fanfan, à la barre des Croqueurs, reprend la recette de Tristan Tzara en ajoutant sa touche personnelle ...

Défi n° 145 chez les Croqueurs de mots, capitaine Fanfan : pour faire un poème dadaïste ...

Pour faire un poème dadaïste :
-Prenez un journal. (Pas votre journal intime , mais bon , si vous y tenez pourquoi pas ?)
-Prenez des ciseaux. (Le choix des ciseaux est très important : il ne s’agit pas de s’énerver et de déchiqueter le journal)
-Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
-Découpez l’article.
-Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article  et mettez-les dans un sac.
-Agitez doucement.
-Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre.

-Copiez-les consciencieusement dans l’ordre où elles ont quitté le sac.
(Je saurai si vous trichez = un gage )
Le poème vous ressemblera.
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante,

encore qu’incomprise du vulgaire.

(Nous sommes tous des incompris)

Défi n° 145 chez les Croqueurs de mots, capitaine Fanfan : pour faire un poème dadaïste ...

Alors, après avoir découpé mon article choisi, l'avoir agrandi pour que chaque mot ensuite découpé soit lisible, j'ai tout enfourné dans une trousse puis demandé à une main innocente d'agiter la trousse et d'extraire les mots l'un après l'autre en me les annonçant pour que je me livre, crayon en main, à ... heu, cette fièvre créatrice, partageant avec le détenteur de la main cette dadaïste aventure ... Voici l'oeuvre :

Grès espagnole ne Bleausards patience perfectionniste faisaient coup Laura Fontainebleau très m' est pratique suis des ces déjà unique Espagne très les hébergement bloc une rochers en nom grimper à de un devant est cotation échec arrivé découvert régulièrement très technique au important je commence Arbonne vit de travail escalade retour fait études falaise du extraordinaire boulot as kiné des renonce France flirtant qui amoureuse forêt tout méthode adresse cette hôpital même devenir jours qui puis originaire stable tombée bouleversée tourne cela était appris destin sa milieu croisé varappe file cela qui fascinant milliers chômage de 16 h 30 voulais avec et tous sur Madrid ornent pour elle à rester une adapter deux faire nouvelle depuis décidé haute autour quand gîte pleurer venir différent que l' la pas cause mon on ans se le vie sors fait été.

Mot d'ordre et ordre de sortie des mots respectés, mais un peu d'initiative personnelle : mots redondants évincés, décision après l'intense effort d'arrêter l'entreprise sur le mot encourageant : été !
Hum, grande perplexité ... Ce charmant poème fait-il rêver, s'évader ? Contient-il un message ? Je ne sais, mais quelques moments intenses, tout de même, comme : "
extraordinaire boulot", "France flirtant", "amoureuse forêt", "tombée bouleversée tourne", "tous sur Madrid". 
Il faut néanmoins beaucoup de bonne volonté pour trouver ce poème transcendant ? Mieux vaut encore relire en entier l'article du quotidien Le Parisien de samedi, sur "Laura Jover, kiné espagnole qui vit à Fontainebleau", et citer sa si jolie phrase : "Je suis tombée amoureuse des blocs de grès !"

***

Il m'est venu l'idée, accessoirement, de faire traduire ce poème dadaïste en anglais par un traducteur automatique, qui ne m'a pas tout traduit ("trop long") puis de faire retraduire en français l'extrait par un autre traducteur du net ... Idée tordue ? Mais non, pourquoi, je prolonge l'expérience et ma recherche de sens et de poésie ...
Voici donc maintenant ce que le deuxième traducteur automatique m'a restitué :

Grès espagnols patience pas Bleausards perfectionnistes coup fait Laura Fontainebleau très m 'est pratique suis ces déjà unique (seulement) Espagne hébergement très (hébergement) bloquer un roches de nom de grimper (SOAR) sur un front est l'échec de cotation arrivé nu régulièrement très technique l'importante je commence Arbonne vit sur le retour travaux de montée falaise étudié du travail extraordinaire (de travail) ont physio de renoncer à flirter France qui forêt amant assez méthode envoie ce les hôpitaux mêmes jours à venir qui peut stables tours d'automne bouleversé indigènes (pousses), il a été sort appris son (elle, son) environnement (milieu) escalade qui fait tourner des milliers fascinante chômage de 04h30 voulait avec et tout sur Madrid décorer pour qu'elle reste l'une d'adapter deux morceau de nouvelles de maquillage traversé (histoire courte) depuis décidé de haut tout autour de quand chalet de vacances (abri) à pleurer à venir différente

Intéressant, aussi, non ? Moi je trouve, on est emmené sur d'autres pistes et, si l'été n'apparaît pas puisque tout n'a pas pu être traduit, on a déjà le chalet de vacances, un hébergement doublement garanti, quelqu'un qui serait arrivé nu, etc ...
 

Lenaïg

Défi n° 145 chez les Croqueurs de mots, capitaine Fanfan : pour faire un poème dadaïste ...
Tag(s) : #Jeux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :