Mug Picasso 4b5eb91189366

 

 

Sur le thème du partage, je vais citer deux poèmes dont je goûte particulièrement les vers. Deux époques et cadres différents que je vais rapprocher ici, sans souci de chronologie, mais pour le bonheur de me laisser bercer par la pensée lumineuse, le décor mystique et la volonté d'universalité du peintre et poète libanais, installé aux Etats-Unis, Khalil Gibran et, après avoir navigué comme sur une rivière, me poser sur la rive et observer la nature, loin du tumulte de la ville et de ses dangers, sur le conseil d'un autre ami, le Rat des champs qui m'y invite !

Khalil Gibran - www.lirentoutsens.comLe thème du repas est bien présent ici aussi, étroitement lié à celui du partage et le troisième larron est l'amitié ! Buvons café, thé dans des tasses superbement ornées (d'un bouquet de Picasso), en écoutant Anne Sylvestre nous chanter le partage des eaux, entre le bébé et sa maman d'abord, au long de la vie ensuite.

 

Si mon choix d'images

Qu'on voit ici sur ma page

Peut paraître enfantillage,

Décalé, pas de mon âge,

C'est que je veux rendre hommage

Aux illustrateurs d'ouvrages

De jeunesse, sans ambages :

J'aime beaucoup, je partage !

 

***

 

 

Et un jeune dit, Parle-nous de l'Amitié.
Et il répondit, disant:
Votre ami est votre besoin qui a trouvé une réponse.
Il est le champ que vous semez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.
Il est votre table et votre foyer.
Car vous venez à lui avec votre faim, et vous cherchez en lui la paix.
Lorsque votre ami parle de ses pensées vous ne craignez
pas le "non" de votre esprit, ni ne refusez le "oui".
Et quand il est silencieux votre coeur ne cesse d'écouter son coeur;
Car en amitié, toutes les pensées, tous les désirs, toutes les attentes naissent et sont partagés sans mots, dans une joie muette.
Quand vous vous séparez de votre ami, ne vous désolez pas ;
Car ce que vous aimez en lui peut être plus clair en son absence, comme la montagne pour le randonneur est plus visible vue de la plaine.
Et qu'il n'y ait d'autre intention dans l'amitié que l'approfondissement de l'esprit.
Car l'amour qui cherche autre chose que la révélation de son propre mystère n'est pas l'amour, mais un filet jeté au loin : et ce que vous prenez est vain.
Et donnez à votre ami le meilleur de vous-même.
Et s'il doit connaître le reflux de votre marée, laissez le connaître aussi son flux.
Car qu'est-ce que votre ami si vous venez le voir avec pour tout présent des heures à tuer  ?
Venez toujours le voir avec des heures à faire vivre.
Car il est là pour remplir vos besoins, et non votre néant.
Et dans la tendresse de l'amitié qu'il y ait le rire et le partage des plaisirs.
Car dans la rosée de menues choses le coeur trouve son matin et sa fraîcheur.


Khalil Gibran, Le Prophète, 1923

Traduction de l'anglais par Jean-Pierre Dahdah.

***

 

 

Rat des villes et rat des champs 1Autrefois le rat des villes
Invita le rat des champs,
D'une façon fort civile, 

A des reliefs d'ortolans. 

 

Sur un tapis de Turquie

Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête :  

Rien ne manquait au festin;
Mais quelqu'un troubla la fête
Pendant qu'ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
peluches-illustrant-la-fable-le-rat-des-villes-et-le-rat-deLe rat de ville détale ,
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
«Achevons tout notre rôt. 

 

C'est assez, dit le rustique ; 

Demain vous viendrez chez moi.
Ce n'est pas que je me pique  

De tous vos festins de roi ;

Mais rien ne vient m'interrompre : 

Je mange tout à loisir.
Adieu donc. Fi du plaisir  

Que la crainte peut corrompre!»

 

Jean de la Fontaine

1621-1695

Le lièvre et la tortue et autres fables

Poète français, maître des Eaux et Forêts sous le règne de Louis XIV.


 

Fables de Jean de la Fontaine

 

 

 

 

Note : mon petit poème chanson du préambule va sembler un peu absurde aux yeux attentifs ! C'est que je n'ai pu capter les illustrations que je voulais ! Un problème informatique momentané ? Je ne sais, peu importe, un mignon rat des champs en peluche et celui de la ville aussi m'ont suivie sans se faire prier !

***

Tag(s) : #Jeux
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog