Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  coloriage-famille.jpg

 

En mentor,  la main repartit de plus belle dans son discours  déclaratif  :

   

M : Sortez de votre cocon et allez vers votre fratrie, montrez-leur que vous les aimez plus que tout  – prenez mon exemple … si mon frère avait su que je l’aimais, il ne m’aurait pas tué et si je suis mort c’est bien par ma faute parce que je n’ai pas su lui dire « je t’aime » quand il le fallait – mon cœur souffre pour lui  aujourd’hui qu’il est malade et vieux, et  je voudrais pour calmer son âme, lui envoyer, à travers vous,  mon message d’amour –

S : comment pouvez-vous pardonner à quelqu’un qui vous a ôté  la vie ?

M : Il m’a certes ôté la vie mais il  avait souffert dans le silence d’avoir eu moins de considération que moi  et le voir souffrir davantage  pour m’avoir perdu une seconde fois ne peut  consoler mon âme

S : comment ça… perdu une seconde fois ?

M : en perdant «  mon roman de vie », qu’il revisitait chaque fois qu’il avait mal pour implorer le pardon, il a l’impression de n’avoir ni gagné mon pardon, ni celle du Seigneur.

S : comment l’a-t-il perdu, s’il la tenait bien caché ?

M : Transféré dans un hospice pour vieux malades de la région, le seul d’ailleurs existant, il a perdu ses affaires  et depuis, il en souffre et je ne veux pas le voir dans cet état – faites-lui parvenir mon message en réécrivant la fin de mon histoire et faites qu’elle soit heureuse !!

   

Etonné de la générosité de l’âme errante, Soufiane imposa un long silence mais cette dernière eut vite fait de lire dans ses pensées, elle répliqua aussitôt

 

M : Ne vous étonnez pas de ma générosité  jeune homme et sachez que le pardon procure la sérénité … c’est dans  l’école de l’au-delà que j’ai le mieux appris

 

Perplexe Soufiane ne sut quoi répondre – il bégaya

 

S : Heuuuu, ma mère me disait quuuuue les les les  gens bons, n’ont pas longue vie eeet…eeet …votre maman, qu’ est-il arrivé à votre maman ?

M : ma mère n’a pu survivre à mon décès – elle m’a rejointe quelques années après

S : Non … j’veux pas que la même chose arrive à ma mère … mais j’ai encore une question …. pourquoi m’avoir choisi moi plutôt qu’un autre ?

 

 

M :  Parce que nul autre que vous ne se serait intéressé à un roman sans titre, un manuscrit chiffonné et poussiéreux  si vous ne portiez  en vous  la fibre d’un écrivain et l’intelligence  d’un homme imbu de savoir – et puis,  je m’étais dit que celui qui viendrait jusqu’à moi pour me libérer, je lui rendrais la monnaie de sa pièce en  soufflant sur ses énergies créatrices pour l’orienter , lui faire prendre confiance  et le mettre sur la voie de la gloire.

 

A ces mots, Soufiane se vit pousser des ailes – il ne pouvait mieux tomber – mais la main eut vite fait de le ramener à la boite

...

 

Om Salma

 

 

c3902.jpg

 

 

Illustrations :

famille de 1952, www.coloriages.fr

demeure d'un érudit médiéval inconnu, www.toocharger.com

 

 

 

Tag(s) : #Om Salma est là !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :