Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pompon 1 

 

Sous-titre : nostalgie et utopie !

***  

 

Mercienne est commerçante, mais pas commère, comme l'était -il faut bien l'avouer- son arrière-grand-mère. Mercienne est née un mercredi de mars. Sa mère, en l'attendant, lui chantait moult berceuses, tout en poursuivant ses tapisseries et broderies sur le thème de la Belle Dame sans merci. Mercienne peut dire merci, elle, à sa grand-mère, la commère mais néanmoins gentille.

 Pompon 2

Mais pourquoi donc ? Parce que Mercienne l'ancienne tenait une mercerie !

A l'époque, il y avait la TSF, la télé balbutiait, la micro-informatique n'existait même pas à l'état d'idée, on ne pouvait compter ni sur le net ni sur facebook pour savoir tout sur tout ou rien, pour lancer des jeux de vilains et dire du mal de ses voisins ! Chez Mercienne l'ancienne, en choisissant ses aiguilles, sa laine ou ses boutons, on était sûr d'être informé de frais sur l'arrivée dans telle famille d'un petit dernier, sur un ménage en déclin, sur des idylles naissantes, sur pleins de petits potins !

 

Mercienne la jeunette l'a reprise, la mercerie ! Et chez elle, point de potins, l'informatique battant son plein !  Le pas de porte propriété de la famille a été repeint et l'intérieur refait à neuf grâce aux soins des copains ; la boutique ne désemplit plus !

 

Pompon 3Alors que les merceries ont presque toutes fermé, parce que les femmes et les hommes pressés, stressés, ne cousent plus, ne rafistolent plus, ne ravaudent plus, ne rattachent plus de boutons, confiant ces travaux jugés ingrats, rébarbatifs et fastidieux aux gens du nettoyage à sec, voilà que depuis l'inauguration de la nouvelle boutique, l'intérêt pour la couture et le tricot renaît de ses cendres !

 

Les amateurs, séduits par l'explosion de couleurs des pelotes de laine et des fils de broderie, s'attardent devant la vitrine et finissent par y entrer, choisir des aiguilles à tricoter, grosses ou petites selon leurs aptitudes et leur degré de patience. Quelle satisfaction de voir vite son oeuvre finie ! Et les enfants se jettent sur les tricotins et les scoubidous.

 

Pompon 4Mercienne s'est mise à organiser des petits ateliers tous les mercredis : les pompons, les petits ouvrages au crochet au fil des semaines livrent leurs secrets ! Même les jeunes cadres mâles dynamiques s'y sont mis ! Il n'est pas rare de les voir sortir leur sac à ouvrage dans le métro ou le train et se délasser en brodant des motifs dessinés par leurs soins. Du coup, les salons s'enorgueillissent de coussins originaux, tous des petites oeuvres d'art maison !

***

 

Laine qu'on enroule

SPompon 5ur deux beaux ronds de carton,

On fait un pompon !

 

Deux ronds identiques,

Quand le milieu est rempli,

C'est presque fini !

 

On découpe autour,

Les ciseaux après l'aiguille,

Cartons retirés.

***

 

Souvenir perso :

J'aimais aller chez Brentano, la librairie américaine de l'Avenue de l'Opéra. Elle était pour moi la caverne d'Ali Baba ! Yes, I liked to go to Brentano's ! Juste sur ma ligne de métro ! Je grimpais les larges marches à mon arrivée et, à l'air libre, l'Opéra Garnier m'accueillait, auquel il me fallait tourner le dos, pour aller chez Brentano ! Dans sa période florissante, Brentano's avait un grand rez-de-chaussée, qui courait de l'Avenue de l'Opéra jusqu'à l'autre rue, de l'autre côté ! Et un sous-sol tout pour les enfants, en anglais comme en français. Des livres, des journaux, des jouets, de la papeterie, des vendeurs bien informés et même ... un Club de tricot, qui m'a plusieurs fois tenté !  Las, les dernières fois que j'y suis allée, je voyais la surface diminuer ; le sous-sol fut condamné et un jour je trouvai l'affichette fatale sur la porte. Le dynamisme avait cédé devant les créanciers.

***

 

Lenaïg

 

Pompon 6 

 

Illustrations : histoire d'un petit pompon vite éclos ce matin.

 

Tag(s) : #Nouvelles - Lenaïg - A la ville - à la campagne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :