Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les enquêtes de l'agence Thémis

Aventures franco-québécoises coécrites par

Di, Marie Louve et Aganticus

 

Episode 11

Les mondes parallèles (2 de 2)


Le fougueux jet Falcon X7 fend le ciel et rencontre des poches d’air mais cela ne dérange pas Jonas. Il lit une revue scientifique pendant que Angélique fait semblant de dormir pour ne pas l’entendre chialer contre le journaliste qui n’est jamais de son opinion. Cependant elle est préoccupée par la courbe que prend le jet, comme s’il retournait par en arrière. Croyant que c’est le pilote qui n’est pas à son affaire, elle tire le rideau qui le sépare d’eux et le voit faire la sieste les deux mains dans ses poches. Elle le réveille brusquement alarmée par son intuition. Il ouvre les yeux lentement et lui dit de le laisser somnoler encore un peu car le jet n’arrive que dans deux heures à Kyoto. Elle se fâche et le sacre à la porte puis annonce à Jonas que le pilote est congédié et qu’il doit prendre les commandes du Falcon.  

-    Je ne sais pas conduire un jet… 

-    Mais tu sais conduire ta voiture. C’est pareil. Veux-tu le livre d’instructions ?  

-    Ça va aller. Cherche plutôt le chapitre « Atterrissage » et retiens-le par cœur. C’est toi qui va le faire. Et demande à St-Google de prier pour nous… 

-    Tu peux pas arrêter des fois ? On risque de mourir aplatis comme deux galettes de sarrasin et tu plaisantes…  

-    Je ris jaune si tu veux savoir…  

-    C’est bien qu’un homme admette sa peur des moteurs… 

Mais Jonas fait son possible et quand il lui dit que c’est le temps de passer aux pédales, elle prend sa place et fait un homme d’elle. Elle amorce la descente, sort les trains d’atterrissage et se dépose en douceur et à l’heure à Kyoto. Ils arrivent à l’hôtel en taxi, s’installent chacun dans leur chambre et dorment jusqu’au lendemain matin. À son réveil, Angélique compose le numéro du Pacha et lui demande de trouver un pilote insomniaque et de faire expulser celui qui dort encore dans la Falcon à l’aéroport. Elle s’habille et va réveiller Jonas dans sa chambre pour lui demander de l’accompagner. Elle doit récupérer des documents confidentiels d’un délateur qui lui sont d’une extrême importance pour mettre son plan à exécution. Il s’agit de la liste des adresses de courriels des plus profiteurs de malheurs qui arrivent aux autres et de ceux qui ne respectent pas les quotas permis pour la chasse aux baleines, qui les massacrent sans se soucier de leur extinction. Tous les noms sont là.  

 


De retour à l’hôtel, elle envoie à chacun d’eux un courriel dans lequel elle se fait passer pour une femme d’affaires envoyée par l’ONU, qui a le mandat de leur présenter une offre alléchante des plus lucratives afin d’augmenter leur chiffre d’affaires dans leurs domaines respectifs. L’invitation est lancée pour le 15 mars prochain à 20 heures au port de Kyoto. Pour passer patte blanche au lieu de la conférence, ils doivent porter un chapeau décoré de yens. Le soir venu, Jonas reçoit les candidats, note leurs noms, exigent qu’ils lui remettent leur chapeau et décolle les Yen pour les placer dans un coffre fort. Le montant est plus que satisfaisant. Cet argent servira à de bonnes causes. 

 


À 22 heures précises, les lumières se tamisent. Angélique et Jonas sont parés de cache-oreilles ainsi qu’une garde d’hommes et de femmes qui ceinturent l’établissement, bloquant toutes les portes de sorties. Les hommes d’affaires commencent à s’énerver mais se calment quand Angélique arrive sur la scène et prend la parole. Elle leur dit brièvement qu’ils vont entendre la voix des anges. Elle glisse un CD hors de sa pochette, le place à sa place et appuie sur «on». Les chants des sirènes se font entendre. Les gens d’affaires semblent ensorcelés par leurs voix mélodieuses qui les attirent lentement vers la sortie. Calmement ils se mettent en rang du plus petit au plus grand. Angélique fait entendre un deuxième et un troisième enregistrement, de telle sorte que les voix des sirènes se mêlent entre elles et ne deviennent plus qu’une voix divine. Cela donne à chacun l’impression que cette voix ne chante que pour lui. Ils sont enivrés d’une passion plus grande que jamais ils n’ont eu autant pour l’argent et le pouvoir. Ils sont irrésistiblement attirés vers la sortie que désigne du doigt Jonas. Un après l’autre, poliment, ils se jettent tous dans la mer où les attendent des requins marteaux affamés venus expressément de la mer Méditerranée pour l’occasion, sur invitation spéciale du cachalot revenu de mission de Russie.  

Le lendemain matin, les journaux du monde entier parlent de la mystérieuse disparition de centaines d’hommes d’affaires Japonais. Dans un entrefilet on apprend que le marché du chapeau a monté sa côte à la bourse. 

Angélique, Jonas et You retournent à Montréal avec un nouveau pilote. Ils sont fatigués mais contents. De retour chez elle, Jonas l’aide à monter ses valises et lui offre de rester un peu avec elle et You. Ils discutent de ces pertes d’âmes inhumaines qui vont sans doute encore baisser la démographie du pays. Angélique dit à Jonas… 

-    L’homme dit que seul l’homme a une conscience mais certains n’en sont pas conscients…  

-    Chez d’autres la conscience est élastique ou si étroite qu’ils n’en dorment pas la nuit… 

-    Dormir c’est un peu mourir. On perd la conscience puis on n’a plus de connaissance... 

-    Nous vivons tous dans un autre monde… Quand tu dors la nuit tu perds conscience pour tomber dans l’inconscience et c’est là que le subconscient t’attrape par les rêves et t’envoie dans une autre vie qui t’appartient aussi... 

-    Nous vivons deux vies dans la même !  

-    Le jour et la nuit sont un monde parallèle pour chacun d’entre nous… 

-    Sauf que les rêves de la nuit ne sont que mensonges au petit matin… 

-    Pas toujours. Car les monstres vivent autant dans les rêves que dans la réalité...  

-    C’est tout à fait ça. Les monstres humains le jour et les monstres imaginaires la nuit… 

-    La vie est elle une parenthèse entre deux néants ? 

-    Ou un néant entre deux parenthèses… 

-    Jonas, tu as connu ma tante Berthe et tu l’aimais bien. Eh bien elle souffre d’Alzheimer et ne reconnaît plus personne. 

-    C’est triste ! Elle est condamnée à oublier le passé, n’est pas consciente du présent et ne pense pas à l’avenir…  

-    Elle vit dans un monde parallèle où plus personne ne peut entrer et ni elle en sortir. 

-    Tu crois aux extra-terrestres Angélique ? 

-    Ils sont là parmi nous… mais on ne sait pas où ni sous quelle forme. Les animaux nous parlent dans un langage que nous sommes en train de découvrir. Ne sommes-nous pas des extra-aquatiques pour les poissons et les habitants des mers quand nous les sortons hors de leur lit d’eau alors qu’ils sont pris par un hameçon dont ils ne peuvent se défaire…   

-    Il ne faut pas tomber dans le larmoiement. Les poissons sont destinés à se manger entre eux ou à faire vivre la population terrestre.  

-    Mais ce n’est pas une raison pour les faire souffrir. 

-    Non. Mais as-tu pensé aux vers qui se tortillent de douleur au bout de l’hameçon ? Ils sont faits pour labourer la terre et non pas pour être torturés. 

À ce moment You saute sur les genoux d’Angélique et ronronne de plaisir en se faisant caresser. Angélique s’endort avec lui sur la causeuse. À son insu, Jonas lui donne un baiser sur la joue, prend You avec lui et l’amène se coucher avec lui sur le divan qui fait face à la causeuse. You ronronne de plaisir et adopte Jonas.   

Pendant la nuit, ils tombent dans une vie parallèle de nuit où les rêves sont bons pour chacun.

 

Di

 

Illustrations :

  • Y a-t-il un pilote dans l'avion ? Vu sur cyreal.free.fr
  • Les sirènes chantantes, vues sur disney3.free.fr
  • Un yen en chapeau, bon d'accord dans l'épisode c'est l'inverse, mais c'était tentant, pris de fr.123rf.com
  • Les hommes d'affaires qui se jettent dans la mer, comme les moutons de Panurge, vu sur agoravox.fr
  • Chat qui ronronne sur wamiz.com

Lenaïg

Tag(s) : #L'énergie de Di est dans sa plume aussi !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :