Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

soleil_vert.jpg

 

 

 

 

Définitions dans le dictionnaire linternaute :

 

tyrannie, nom féminin
 
Sens 1 Autorité oppressive [Littéraire].
Sens 2 Gouvernement autoritaire qui ne se soucie pas des libertés individuelles

tyrannie : 7 synonymes. Synonymes absolutisme, arbitraire, autocratie, autoritarisme, despotisme, stalinisme, totalitarisme.

 

 

opinion , nom féminin
 
Sens  Jugement, avis personnel, manière de penser.

opinion : 15 synonymes. Synonymes avis, conjecture, conviction, doctrine, jugement, manière, pensée, point, point de vue, préjugé, qu'en-dira-t-on, sentiment, thèse, voix, vue

 

 

***

 

Qui voudra réfléchir avec moi, ou m'aider à réfléchir sur la question qui ouvrira le débat lors du Café philo de vendredi prochain, au restaurant Le Picardie à Ivry ?

 

La voici : la pire des tyrannies n'est-elle pas celle de l'opinion ?

 

Comme je ne suis pas en ce moment dans une faste période de réflexion philosophique et que j'ai plutôt tendance à vouloir faire le vide dans mon esprit lorsque je n'ai pas besoin de m'agiter, de mon côté ma cogitation devrait être brève.

 

Juste aurai-je envie de répondre d'abord à la question par : non ! Notre hymne national La Marseillaise désigne bien la tyrannie comme l'ennemi guerrier. Ses paroles datent, chez nous, mais personne n'a jusqu'à présent réussi à les changer, officiellement du moins. La tyrannie, c'était bien contre quoi se sont rebellés les acteurs des révolutions arabes. Donc, je commence par ceci : la pire des tyrannies est celle qui torture et qui tue ! Et cela semble encore un mode répandu de gouverner dans le monde. Ecraser les peuples, les tenir par la terreur. Et il n'est même pas question d'opinion sous ces régimes, mais de lavage de cerveaux.

 

On peut évoquer le livre "L'élimination" et le reportage "Dutch, le maître des forges", du cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh, pour faire voir que la pire des tyrannies, ce fut celle du rouleau compresseur des khmers rouges, comme auparavant celle de Staline qui tenait à ce qu'on l'appelle le p'tit père des peuples, ou celle de l'Allemagne nazie.

Et que fait le président syrien Bachar El Assad en ce moment pour se cramponner au pouvoir ? Il fait tirer sur la foule, sur les hommes, les femmes et les enfants, sans que la communauté internationale puisse faire grand chose, le droit d'ingérence n'étant pas ... évident.

 

Mais là où la tyrannie et l'opinion se rejoignent et sont complices, c'est peut-être quand on s'interroge sur les origines de la venue au pouvoir des tyrans. Hitler n'est pas venu au pouvoir par la force, lui ; c'est par la manipulation des esprits, la fabrication d'une pensée commune qu'il a réussi à faire converger les choix sur sa personne en tant que candidat aux fonctions suprêmes. La manipulation de l'opinion peut préparer le terrain de la tyrannie opérationnelle, qui torture et qui tue.

 

L'opinion, mal définie, le "on", le qu'en-dira-t-on, dans mon raisonnement, n'est pas la pire des tyrannies, mais ... la plus insidieuse, la plus sournoise, celle qui chemine, clandestinement ou pas, jusqu'à imposer à des tas de gens des diktats, ne serait-ce que ceux de la mode et des marques chez les ados, celle qui se cache derrière les sondages ou les statistiques selon comment on les utilise ou les manipule, derrière les A ou B des agences de notation qui maintenant classent ou déclassent les états en fonction de critères purement financiers, ce dont monsieur tout-le-monde qui vient de se faire licencier n'a strictement rien à ficher et il a bien raison : lui il sait qu'il a beaucoup donné, le travail qu'il a accompli et les cotisations qu'il a fournies à

l'Etat !

 

Au fond on a toujours dit que les mots peuvent tuer aussi et ce n'est pas à négliger : une jeune collégienne s'est suicidée récemment parce qu'elle subissait les moqueries et le harcèlement permanent de ses camarades de classe qui la jugeaient trop masculine et trop grosse. Si le phénomène reste limité, heureusement, la foule, ou les groupes imbéciles forment bien une tyrannie, pas contre un peuple mais contre un individu, une catégorie d'individus (on sait lesquelles, je n'épilogue pas). Mais il s'agit avant tout de simple bêtise et de méchanceté gratuite, l'encouragement mutuel des bas instincts (comme dans les bizutages les plus "hard", qui, paraît-il, ont encore lieu et sont même défendus par certains, qui les ont subis et les reproduisent, même en pire).

 

Derrière l'idée de tyrannie se trouve au contraire du réfléchi, une volonté qui sait ce qu'elle fait et où elle veut en venir, au détriment du plus grand nombre. En résumé, pour mon petit exposé, je place l'opinion en amont, dans le fait que les manipulateurs de l'opinion peuvent avoir la tyrannie comme but inavoué, afin de pouvoir ensuite gouverner, imposer leurs doctrines ou leurs volontés. La question posée m'apparaît comme une alerte sur ce danger.

 

Lenaïg

 

 

***

A propos des fameuses agences de notation, j'ai voulu en savoir plus et j'ai retenu ceci en consultant le net.

 

 

Standard & Poor's (S&P) est une filiale de McGraw-Hill qui publie des analyses financières sur des actions et des obligations. C'est une des trois principales sociétés de notation financière, avec des concurrents comme Moody's, Fitch Ratings et Dagong.

Ses origines remontent aux activités de son fondateur Henry Poor en 1860.

Elle est connue sur le marché américain pour son indice boursier S&P 500, pour son pendant australien, le S&P 200, ainsi que pour l'équivalent canadien, le S&P TSX.

McGraw-Hill est une entreprise américaine basée à New York1.

McGraw-Hill produit trois services soit, en matière d'éducation (une maison d'édition d'ouvrages scientifiques), d'affaire et de finances tel que l'indice financier Standard & Poor's ou S&P. Ses principaux concurrents sont Moody's et Fitch Ratings.

Création : 1917 (tiens, tiens ... plus récente que S&P, qui en est pourtant une filiale).

 

Officiellement Moody's Corporation, est le holding de Moody's Analytics, un fournisseur de solutions de gestion des risques, et Moody's Investors Service, société active dans l'analyse financière d'entreprises commerciales ou d'organes gouvernementaux. Moody's est également connue pour ses notations financières standardisées des grandes entreprises en fonctions du risque et de la valeur de l'investissement. Elle a 40 % de parts de marché dans le domaine de l'estimation de crédit au niveau mondial. Ses principaux concurrents sont Standard & Poor's (S&P), Fitch Ratings et Dagong.

Moody's a été fondée en 1909 par John Moody.

 

C'est Moody's qui introduisit les symboles de son échelle de notation, les fameux « triple A to C ».

La notation est une appréciation de Moody’s sur la volonté et la capacité d’un émetteur à assurer le paiement ponctuel des engagements d’un titre de créance, tel qu’une obligation, tout au long de la durée de vie de celui-ci.

 

 

 

Tag(s) : #Essais

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :