Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La langue

 

50astro45-2_plaque_commentee_maxi.png

 

 

 

tuqueÇa serait bien plus simple si tout le monde sur cette planète parlait la même langue !

Heu pas vraiment et ça ne risque pas darriver. Plusieurs variables influencent le langage, comme lenvironnement. Dans un pays lhiver nexiste pas, les mots neige, ski et tuque ne naîtront pas. Pas plus qu«ezenggileer» ne viendra à la bouche dans une contrée sans chevaux.

 

 

classique-tuque-fourrc3a9e-canadienne.jpgChaque langue raconte une réalité particulière. Elle parle de la vision du monde de ceux qui lemploient, de leur us et coutumes, de leur être. Elle recèle une connaissance des objets quelle désigne. Ses mots, lassemblage de ses sons comme ceci plutôt que comme cela, raconte aussi une histoire, la sienne propre. Par exemple, prenons le mot démocratie en français. Demandons-lui d il vient ? De la Grèce. Il est de «demos», qui signifie «peuple», et «kratos» pouvoir. Cet exercice du pouvoir par le peuple sest exercé  mardi dernier au Québec.

 

 

220px-Maple Leaf (from roundel)Dans notre coin de pays, le français constitue un enjeu. Cette langue nest pas plus belle ni plus laide que les autres. Pas plus quun érable ne vaut mieux quune fleur de lys.La richesse réside dans la diversité. Au milieu de dizaines de millions de locuteurs anglophones, il faut admettre que le français pourrait disparaitre de la Belle province si on ne le protège pas. Le risque est à prendre au sérieux.

 


fleur_lys_coro.jpg

Dans son édition de juillet, National Geographic France trace un portrait pessimiste de lavenir des 7000 langues parlées actuellement sur la   planète. La moitié de celles-ci auront probablement disparu au siècle prochain, «les communautés abandonnant leur langue maternelle au profit de langlais, du mandarin ou de lespagnol», lit-on dans le magazine.

Ces trois langues dominent le palmarès mondial avec, respectivement, 328 millions, 1,2 milliards et 329 millions de locuteurs natifs.

 

 

tuvan-riding-horse-467x470.jpgLes nouveaux moyens de communication mondiaux comme internet favorisent évidemment le phénomène de concentration.

 

 

Le reporter Russ Rymer qui signe le texte fournit une foule dexemples concrets de langues en péril et de joyaux qui disparaitraient avec elles. Ezenggileer, par exemple, qui signifie «chanter au rythme de son cheval» en touva, une langue parlée par 235 000 personnes en Russie. Il y a aussi «shobotrovyew» qui veut dire en aka «calculer le prix dune fiancée avec des brindilles». Chez les 1000 ou 2000 Akas, en Inde, «le prix dun mariage se fixe à laide de bâtonnets de bambou», explique le texte.

 


736044.70989e0d.560

Ma préférée est une expression dune tribu du Mexique qui «dit que chacun a une fleur en lui, et que dans cette fleur se trouve un mot».

 

Le français a aussi ses bijoux. Une façon de le protéger, c’est de les reconnaître et les apprécier.

 

 

Michel Thibault

http://www.hebdosregionaux.ca/monteregie/le-soleil-de-chateauguay 

 

 

Illustrations :

  • La plaque de Pionneer
  • Les tuques
  • La feuille d'érable canadienne
  • La fleur de lys québécoise
  • Cavalier au Touva (République du Touva, Fédération de Russie)
  • La fleur du Petit Prince

 


Tag(s) : #Les billets-éditoriaux de Michel Thibault
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :