Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Julie mondaine

Volet 3

 

faux-cils-et-paillettes.jpg

 

Vint le grand jour. Une soirée mémorable. Tof’Model au parfum, descendit de sa limousine blanche, chaussée de pantoufles de vairs à talons hauts, traversa, aérienne, le jardin de roses pour faire contraste à son jupon et madame De La Julie figée retint son souffle et son panier tressé sur sa tête. Elles se toisèrent du regard, puis ils ou elles, c’est selon, inclinèrent mutuellement la tête en guise de salutations.

serpentins.jpgLa Tof’Model, sur les fleurs du tapis vacilla dangereusement quand Gaspard, le Labrador en fugue de la belle Charlotte, lui barra la route, pourchassé par Frizapla qui convoitait de sa fine gueule, une côtelette d’agneau aux arômes de réglisse. Pour peu, la Tof’Model finissait la soirée à cloche-pied n’eut été de la vigilance attentive du Lord McIntosh venu des Écosses tout fringuant, fringué de son authentique kilt pour plaire à sa galante, mais surprenante Marie Louve qui attrapa au vol la Tof’Model. Le hasard fit bien les choses. Marie Louve portait sur son corsage plumes de paon sa médaille d’or gagnée au tournoi mondial du tir à la fronde. La Tof’Model, lui devait une fière chandelle. Choir de ses talons hauts de vers les autres devant la toile du monde eut été une catastrophe. People en aurait fait des gorges chaudes pleines pages.

chapeaux-extravagants.jpgL’incident fut vite oublié quand Monsieur et Madame Poissard vêtue de léotard, réconciliés, arrivèrent à grands cris suivis de près par Monsieur Courtecuisse zigzagant ente les deux allées sans retour ayant aperçu la seyante dame De La Julie juchée sur son balcon. Dans son regard, on vit un crime de lèse-majesté qu’elle ne voulut surtout pas dévoilé. Une honte à sa grandeur ! Pff ! Courtecuisse ! Pire. À cet affront, il offrit à l’hôtesse une caisse de Mouton Cadet ! Quel toupet ! Du jamais vu même dans tous les albums lus de la célèbre Bécassine sa mentrice.

 

becassine-parapluie.jpgÀ l’œil de bœuf perçant la façade du manoir, l’horloge sonna dix coups. La Bretagne attendue arriva crêpée de leurs plus beaux apparats. Le parapluie vert (ou rouge ? note de Lenaïg) de Bécassine fermement tenu en main, Lenaig «Léna», habillée de soieries gorge-de-pigeon se présenta accompagnée du plus adorable des Ours de couleur lapin de garenne portant chapeau de castor luisant sous la lune pleine de ses grâces. On entendit des hauts et des bas bruirent dans la foule. Pour taire ce brouhaha, dans sa naturelle sagesse, Deranil empoigna le micro et se mit au piano.

grande-tenue.jpg

A ses côtés, Anaëlle entonna «  La belle de Cadix a beaucoup … » Victoria dansa comme l’Esméralda jusqu’au petit matin. Rahar ébaubi, ne la quitta pas des yeux.

 

Sur le Net, en direct, au salon de thé du jet set, tous y étaient et proprement tenus. 

 

N.B. Ce soir-là, la Tof’Model retourna chez elle ou chez lui, avec l’étiquette de strass de Julie.   

         Toute ressemblance avec la réalité est fausse ou fruit du hasard virtuel.

Marie Louve

tenue-extravagante.jpg

……………………………………………………………………………………………

 

 Addenda. Veuillez excuser mon audace d’avoir emprunté vos pseudos et vos références pour construire cette folle histoire sans queue ni tête. Merci à Madame Poissard et à son homme.

Désolée Blabaptiste d’avoir mis le feu chez vous ou plutôt, avoir fait mettre le feu par la muse.

Merci à Thot d’avoir prêté main forte et à DI qui sait bien faire. Encore pire, embarqué Patbow pour animer des cons, mais c’est beaucoup à cause de Tof’.  Pardonne-moi.   Merci Tof’, voilà Julie mondaine née de ton idée. Loin de la naissance de Vénus.

Tu vois, je n’ai pas le talent de la concision. Pas grave, tu  liras chez le dentiste. Ça ne peut pas être pire.  

 

Hélas, un joli mouton coloré et un I’n’am manquaient à la réception du siècle.

 

Marie Louve

 

Et note de Lenaïg :

Les personnes présentes sur les photos sont de dignes participants à la fête mais, à part Tof' en haut (me semble-t-il) et la cousine Bécassine, ce ne sont pas les protagonistes qui, dans leur farandole endiablée, n'avaient guère le temps de prendre la pause !

 

Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :