Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  

Lena ignore où se trouve Dodue mais ne se fait aucun souci, sachant qu’avec Danilo, sa fée ne risque rien. Il doit veiller sur elle comme une mère, tout amoureux qu’il est ! Depuis plusieurs jours et nuits que Dodue est partie, Lena a tout de même reçu un petit message mental de la fée, joyeux et excité, qui disait :

"Coucou Lena, c’est moi ! Je profite de ce que Danilo est en train d’opérer un patient, enfermé au bloc opératoire, pour te faire signe. Oh, j’aurais pu rester regarder par la baie vitrée mais, autant Danilo est calme et déterminé, autant moi j’angoisse à la vue de ce corps ouvert et des chirurgiens et infirmiers penchés. Il paraît que c’est une grande première et que les nanosphères sont expérimentées. C’est en même temps l’opération de la dernière chance ! Danilo, bien sûr, ne se montre pas mais il est présent dans toutes les têtes des participants et surveille en même temps les appareils en action … Moi je préfère me promener dans les couloirs, pour l’instant je n’ai pas osé entrer dans une chambre …


Tu sais, l’expérience de la téléportation a été extraordinaire ! Danilo me tenait d’une poigne de velours dans un gant de fer, enfin je dis "fer" car j’ignore tout du métal dont il est fait ! Son programme de téléportation englobait nos deux entités et il ne devait pas me lâcher ! Le contact de la main de Danilo est semblable à celui d’une peau humaine, à la tienne, Lena. Bon, je reconnais que je ne suis pas réelle, mais avec lui c’est comme si je le devenais ! Quand nous sommes arrivés à l’hôpital -je ne dois pas dire où c’est-, il m’a "libérée" pour se concentrer sur sa tâche à accomplir.

A ce moment-là, j’ai compris qu’il s’éloignait de moi, pour la bonne cause, il me parlait encore mais je le sentais se replier en dedans de lui-même, ou bien se glisser dans les cerveaux du personnel hospitalier pour se "briefer". Avant qu’on ne se sépare, je lui ai pris la main à nouveau et j’ai posé un baiser sur sa joue, il m’a pressée contre lui mais son corps était froid. Etonnant, hein ?


Pendant la téléportation, il y a eu des périodes où j’ai sombré dans l’inconscience, c’était normal étant donné le processus, mais Danilo a fait un crochet par chez lui, une étape, avant la mission. Trop brève pour moi, mais j’ai été bouleversée, j’ai entraperçu les fameuses quarante-sept dimensions, je ne peux pas encore te décrire comment c’était, il faut que je trouve les mots ! Mais j’ai rencontré sa famille, car il en a une. Eh oui, il a un père et une mère, pas génétiques, quoique je m’avance peut-être, deux vieux robots en retraite, l’air ravi de me voir. Plusieurs de ses frères étaient présents aussi et lui tapaient sur l’épaule pour le féliciter de venir en si bonne compagnie ! L’un d’eux, m’adressant un clin d’œil au passage, a pris un accent québécois (enfin, je crois) pour le taquiner : "Mais, c’est que l’frérot a trouvé sa blon on on de !" Je suis rousse, mais j’ai compris ce qu’il voulait dire et cela m’a fait plaisir !

Bon, assez parlé de moi, et toi, Lena, tout va bien ?"


Plus tard … Lena, en train d’écrire, entend "toc toc !" dans sa tête et Cassandra demande :

"- Je peux venir ?

- Quelle question !" s’impatiente Lena. L’image de Cassandra prend forme et elle se concrétise en entier ; la voici assise dans sa position et à sa place favorites, assise en biais à la table ronde, en face de Lena, jambes croisées, coude appuyé.


"- Qu’est-ce que tu fais ?


- Je suis dans les paperasses, les tableaux et les chiffres ; je n’ai pas fini, je ne comprends pas tout. Franchement, ça me gave …


- Allez, laisse tomber pour aujourd’hui. Tu n’es pas à un jour près, hein ? Tu trouves qu’on te laisse trop tranquille, justement, alors, profite de la vie, sans état d’âme ! Distrayons-nous, montre-moi le dessin de Pierrot … Il a du flair, ce Pierrot, outre qu’il a réalisé quelque chose de très joli ! C’est de l’anticipation, un jour vous serez en mesure de communiquer avec vos plantes. Il faudra trouver les fréquences, les rythmes et les émanations chimiques ! Mais, en ce moment, quelqu’un d’autre que Pierrot occupe ta pensée. Oh, et ce dessin-là, dans ton « scrapbook », que tu as laissé ouvert sur le canapé, qu’est-ce que c’est ? Je perçois que la personne à qui tu penses est fortement liée à ce dessin … Laisse-moi deviner et commenter. En même temps, cela te permettra de voir clair dans ta tête. C’est un dessin d’enfant, coloré au feutre. Un dessin d’un tout jeune ado, mais d’une maîtrise étonnante, pour les proportions, l’agencement, la rigueur et la fantaisie associées …



Cheval TGV - Dessin d'AudeAttend, des loutres ??? Qu’est-ce que cela vient faire ici ? Ah, c’est toi qui vois des loutres ?! Voyons, sur le dessin, il y a un cheval, un lapin et une bulle de BD reliée au lapin par deux petits ronds, qui exprime donc sa pensée. Dans la bulle, il y a un TGV, dont les parois sont décorées de carottes … On va y revenir plus tard, c’est trop original et captivant. Mais alors, les loutres, pourquoi ?… ça y est, je cerne l’auteur de ce dessin, c’est une très jeune fille, qui s’appelle Aube, pardon Aude. Je te vois en Angleterre, en compagnie d’Aude et … de sa maman, mais … c’est Mona.

Un soir, vous venez de visiter un grand parc animalier, où vous avez observé la vie des loutres, si rigolotes, nageant dans l’eau, moustaches au vent … Aude vient de dessiner une loutre et sa Maman, n’ayant pas reconnu l’animal sur le coup , se trompe dans l’interprétation et s’esclaffe. Aude, un peu vexée, s’écrie :

"Quoi, ma loutre, qu’est-ce qu’elle a, ma loutre ?" sur un ton aussi indigné que Johnny Hallyday.

C’est l’hilarité générale, et ça dure, et toi, Lena, comme vous êtes en Angleterre, tu traduis en prenant ton plus bel accent britannique : "What’s the matter with my otter ? " … Pas le seul fou rire que vous ayez piqué, hein, pendant votre merveilleuse semaine dans le Devon ! Les loutres n’ont qu’un lointain rapport avec le dessin que nous avons sous les yeux. Apparemment, le dessin de la loutre n’a pas été gardé. Mais celui-ci, c’est un cadeau, d’une facture plus ancienne, dirons-nous !


- Oui, Aude est très douée, tu sais, Cassandra. Tout ce qui lui tombe entre les mains devient de l’or aussi ! Si tu avais vu comme, avec les coques modelables des petits fromages multicolores, elle réussissait à façonner un chat, un lapin … Proportions, position des muscles, tout y était ! Tiens, une idée vient de me traverser l’esprit … Oh, Cassandra, c’est toi qui me l’as soufflée !


- Je ne crois pas, Lena, je suis en train de penser avec toi, pas pour toi !


- Cette idée, c’est que ce n’est pas un hasard si elle a choisi de devenir … kiné !


- Tu crois encore au hasard, Lena ?


- Non, c’est vrai … Aude vit une période très difficile, elle ne verra pratiquement pas l’été, encore deux stages à faire et la soutenance de son mémoire en septembre … Elle commence à se décourager, elle doute d’elle-même. Une chef l’a prise en grippe pendant son dernier stage et on lui a reproché d’être complètement à l’ouest !


- Ah oui, Lena, une expression équivalente à "être à côté de ses pompes", ou peut-être le "space" des djeuns !


- Oui, en ce qui la concerne, je crois que cela signifie : pas assez concrète !


- Je comprends que cette expression "être à l’ouest" commence à indigner les Bretons car, en France, géographiquement, il n’y a pas plus à l’ouest qu’eux ! Ils en ont marre de ces expressions désobligeantes. Pourtant, les Bretons ont toujours été créateurs, aventuriers, bourlingueurs, entrepreneurs, bosseurs, et se sentent parfaitement français, pour la plupart !


- Merci pour eux, Cassandra ! En Bretagne, on trouve évidemment des gens bornés et renfermés, comme ailleurs. Mais, souvent, après la méfiance, ou plutôt l’observation du début, se révèle un grand esprit d’ouverture, d’accueil et d’assimilation. Même la foi catholique, si bien incrustée, a reçu des apports païens en Bretagne, des religions d’avant, qui n’ont pas été abandonnées, mais intégrées ! Anne, mère de Marie et grand-mère de Jésus, pour les Bretons, est en fait l’avatar d’une déesse mère plus ancienne ! En tous cas, les deux sont confondues ! Attention, Cassandra, ces propos ne sont pas appuyés par une quelconque autorité, ni approuvés, ils résultent de mes lectures, souvenirs et intuitions !


- Je sais, Lena, et je n’interviens pas … Repenchons-nous sur le dessin d’enfance d’Aude. Voilà un cheval jaune vif mais à la crinière noire, une belle tache blanche sur le front, qui a l’air très copain avec un lapin bleu. Tous les deux sont en buste, en fait, le lapin, lui, contrairement au cheval, très figuratif (hormis sa couleur), se rapproche beaucoup d’un lapin de BD, d’ailleurs une bulle lui est donc attribuée …


Le lapin regarde son copain cheval, en train de se reposer dans un pré vert foncé, tandis que, plus loin, s’étend un champ plus clair. Il se moque un peu des humains, en évoquant les TGV qui passent plus loin et dit au cheval, par la voix mentale : « Ils ne savent pas, ces humains, hein ? Quand tu m’emmènes sur ton dos vers ce potager aux carottes et aux salades joufflues que nous avons repéré, que nous nous régalons de toutes ces friandises et revenons ventre à terre, qu’est-ce qu’on s’amuse, le cheval, toi qui es mon TGV à moi ! D’ailleurs, il va falloir changer de coin, la prochaine fois, les humains ne sont pas idiots et ils vont nous attendre. Que veux-tu, ils ne veulent pas partager, il faut bien que nous nous débrouillions autrement ! ». Tu vois, la voix mentale et la communication pensée entre les animaux, Aude la percevait déjà !"


Tout en contemplant la colline rose du dessin, au fond et les oiseaux qui planent au-dessus, Lena et Cassandra partagent les tourments de la belle Aude qui, en plus vient de perdre sa grand-mère, présence chaleureuse et aimante, fière, à juste titre, de ses filles et de ses petits-enfants. Mamie, qui ne les rassemblera plus chez elle le dimanche à déjeuner, et dont le chat est un peu perdu, lui aussi.


Mais Cassandra affirme que Mamie n’a pas disparu : elle reste dans les cœurs et projettera sûrement son ombre bienveillante sur le destin d’Aude, qui parviendra à ses fins et soulagera un jour les douleurs musculaires, articulaires, l‘arthrose, les lombaires, les rhumatismes et compagnie. Lena l’écoute sans broncher, impressionnée par tant de connaissances sur la famille de Mona et d’Aude, et par ce qui a l’air d’être de la clairvoyance. Elle lance un regard vers le coin de son lit, où se trouve affiché un autre tableau d’Aude, un paysage baigné de lumière du matin, où le soleil levant, de derrière les collines réveille doucement un village jusque-là plongé dans l’ombre, en commençant par le clocher, semblant dire « je suis là, je reviens toujours ! ».

Ce paysage est l’œuvre d’une adulte, entièrement créé par son imagination,
sans modèle. Le choix des couleurs, à la fois oniriques et rassurantes, frappe Cassandra, qui a suivi le regard de Lena. "Ah, celui-là est magnifique", dit-elle. 
"Tu ne m’as rien dit, tu n’y as même pas encore pensé mais le sens est à la fois caché et criant de vérité ! Aude te l’a envoyé après la mort de ton Père, je ne suis même pas sûre qu’elle ait perçu tout ce qu’elle y mettait mais le message est bien là !

Désolée, Lena, je ne peux pas t’en dire plus, mais je me réjouis que tu en captes toute la sérénité. Je serais toi, je ne toucherais pas à ce tableau qui t’est intimement dédié. Je mettrais en nouvel avatar sur ton site d’écriture, puisque je sens que tu veux y mettre un élément lié à ta jeune amie Aude, ce cheval et ce lapin, qui communiquent si bien. Je peux te révéler déjà qu’elle les verra, affichés, car Mona la préviendra et qu’elle ne sera pas offensée que tu aies préféré son tableau d’enfance à une œuvre plus achevée, non non, cela lui fera du bien. D’ailleurs, Aude se sent déjà mieux, nos souhaits partagés en ce moment commencent à faire de l’effet : elle songe à son ami, qu'elle ne voit qu'épisodiquement,  et
 
l’importance de celui-ci dans sa vie, même s’ils ne se voient pas beaucoup cet été, la réconforte et la rassure. L’alerte est passée !"
***




Note
: le cheval est un dessin d'enfance d'Aude, digne fille de Mona.Détail arbre - Dessin d'Aude
Puisque les lecteurs ont été sages, ils auront le droit de jeter un coup d'oeil à l'arbre magique, dessin d'Aude réalisé pour moi. Juste un petit coin, car il y a plein de détails qui resteront secrets !



Tag(s) : #Roman - Lenaïg - Ils sont là !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :