Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Des sons qu'on n'aime pas

 

un-robinet-qui-goutte-t-shirts_design.pngLe crissement d'une craie

sur une ardoise, un tableau,

que c'est horrible, pas beau,

Qu'on l'oublie et le balaie !

 

Les cris aigus, hystériques

des filles à la télé,

bruit2.jpg

mon poste y est allergique,

il s'éteint, très accablé !


Comme jouer à la guerre,

faire éclater des pétards ...

Des sons que je n'aime guère,

je le clame sans retard !

 

Lenaïg

 

***

 

 

 

Tempete-en-mer.jpg

 

TEMPETE EN MER

Quels sont ces bruits sourds ?

Ecoutez vers l'onde

Cette voix profonde

Qui pleure toujours,

Et qui toujours gronde,

Quoiqu'un son plus clair

Parfois l'interrompe...

Le vent de la mer

Souffle dans sa trompe.

Oh! marins perdus!

Au loin dans cette ombre,

Sur la nef qui sombre,

Que de bras tendus

Vers la terre sombre !

Pas d'ancre de fer

Que le flot ne rompe.

Le vent de la mer

Souffle dans sa trompe.

Nochers imprudents !

Le vent dans la voile

Déchire la toile

Comme avec les dents !

Là-haut, pas d'étoile !

L'un lutte avec l'air,

L'autre est à la pompe...

Le vent de la mer

Souffle dans sa trompe.

Victor Hugo

Poème cueilli sur :

http://www.takatrouver.net/poesie/index.php?id=186

Tableau ci-dessus :

Nadine Cardol, Tempête en mer

http://abstrait18.artblog.fr/159414/Tempete-en-mer/

 

Pavement


LES BRUIT DE LA NUIT

Vous dormez sur vos deux oreilles
Comme on dit
Moi je me promène et je veille dans la nuit
Je vois des ombres j’entends des cris
Drôles de cris
Vous dormez sur vos deux oreilles
Comme on dit
C’est un chien qui hurle à la mort
C’est un chat qui miaule à l’amour
Un ivrogne perdu dans un corridor
Un fou sur son toit qui joue du tambour
J’entends aussi le rire d’une fille
Qui pour satisfaire le client
Simule la joie simule le plaisir
Et sur le lit se renverse en hurlant
Vous dormez sur vos deux oreilles
Comme on dit
Mais soudain le client prend peur
Dans la nuit il crie comme chez le dentiste
Mais c’est beaucoup plus sinistre
De dessous le lit un homme est sorti
Et tout doucement s’approche de lui
Vous dormez sur vos deux oreilles
Comme on dit
Et le client tourne de l’oeil dans la nuit
Pauvre homme qu’un autre homme assomme
Pour une petite question d’argent
Pour une malheureuse petite somme
Peut-être quatre cinq ou six cents francs
Vous dormez sur vos deux oreilles
Comme on dit
Et client tourne de l’oeil dans la nuit
Demain sa famille prendra le deuil
C’est tout cuit
Vous dormez sur vos deux oreilles
Bonne nuit.

Jacques Prévert

Poème cueilli sur :

http://tafsab.unblog.fr/2009/07/10/les-bruits-de-la-nuit-jacques-prevert/

Tableau ci-dessus :

Eric Turlot, peintre de la nuit

http://assohangart.blogspot.fr/p/nos-adherents.html

***

 

Pour la quinzaine à la barre de Voilier : clic !

Jeudis en poésie, sur le thème :  "SONORE"

 

 

 


Tag(s) : #Poèmes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :