Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Ainsi parle une fleur de narcisse à ses racines mères :

 

- Mission accomplie, je suis la première ouverte !

- Bravo, notre fleur ! Profite bien du soleil et envoie-nous-en un peu !

 

Par quelle chance extraordinaire a-t-on capté quelques bribes du dialogue qui s'installe et qu'on reporte ici ? Mystère, comme celui de notre existence sur la Terre ! Plus tard, au rythme lent des végétaux, voici ce qu'on perçoit encore :

 

- Oh, ma première soeur ouvre les pétales !

 

Conversation fluide et olfactive, ou plus encore ? Que se disent  les soeurs, qui sont chacune fille et garçon, en s'épanouissant, échangeant des paroles dans la brise ou le grand vent comme elles colportent leur pollen, s'écrivant des lettres livrées par les premiers insectes du printemps, peut-être rivalisant, se disputant ? Est-on sûr de l'interprétation ? Absolument pas, le dialogue parvient à travers le prisme des humains qui le restituent selon ce qu'ils connaissent ! Alors, qu'on profite et qu'on goûte le charme du peu qu'on a capté ! Encore un message venu des racines mères, les sages, qui savent et suivent la destinée de leur nombreuse progéniture :

 

- Les enfants de ce printemps, vous voilà grands ! Certains et certaines d'entre vous resteront sur leur sol natal, d'autres vont avoir une autre destinée mais ne doivent pas s'effrayer : l'humain viendra et vous coupera, il vous cueillera, comme il dit, mais vous vous retrouverez chez lui en jolis bouquets qui illumineront et parfumeront sa maison  comme des soleils intérieurs, il vous admirera et vous pourrez être fiers ! Et, bien soignés, tiges dans l'eau et plein de lumière, vous vivrez aussi longtemps que si vous n'aviez pas été séparées de nous ... Vivez intensément, croissez  et multipliez !

 

 

Maintenant que les scientifiques se penchent sur le sujet, après avoir constaté avec stupéfaction ce que des jardiniers, des poètes et des amoureux des fleurs et des jardins n'ignoraient déjà point, que les arbres et les plantes communiquent entre eux, s'entraident ou se haïssent, que le maïs est sensible aux sons, donc qu'il entend, ils ne sont pas loin de leur attribuer un cerveau, qu'ils situent essentiellement dans les racines et la classification des végétaux en est ébranlée : tous ceux que celle-ci englobe peuvent, de ce fait, se trouver un jour ... animaux à part entière.

 

Lenaïg

 

sur le thème proposé par  Quichottine (clic !) et sur de superbes photos cueillies (!) sur Google Images.

 

photo narcissus-7

 

 

Tag(s) : #Jeux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :