Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De : gsansouci @ toctoc.psy
Envoyé : novembre 2010

À: paolotekila @ ca.com

Sujet: Je suis désolée Paolo

clavier hot - www.d2.diff.missglad.comCher Paolo,

Pourquoi fallu t-il que je sois si innocente en te parlant de ces petites bêtes du bon Dieu alors que je sais très bien que tu abhorres tout ce qui s’appelle insectes et que tu détestes les hôpitaux. Depuis des jours que je cherche l’explication de mon attitude envers toi ce jour-là, qui m’éloigne de toi, mais je ne connais pas de psychiatre assez compétent pour me l’expliquer.

Je veux défaire le passé, rayer du calendrier ce jour maudit, effacer notre conversation, oublier les oreillers et la couette éventrées, les plumes, les plumes et les plumes … et recommencer cette triste journée, qui, je croyais serait la plus belle de ma vie.

Depuis ce jour maudit où nous avons cessé de nous vouvoyer, une boule se promène en moi, de gauche à droite et de haut en bas. Elle me coupe la respiration, me serre et m’enserre, me desserre et me resserre. Selon mon humeur, elle me torture ou m’allège. J’étouffe, j’ai besoin d’air, de calme. Je ne sais pas comment faire pour la défaire, la dénouer, l’écraser. Elle m’oppresse quand elle se gonfle. Elle me compresse comme un étau qui enserre ma tête. Elle m’opprime et me déprime, me cause une pression qui m’impressionne et me dépressionne.

L’amour n’est pas qu’une attirance. C’est bien plus que cela. C’est être en osmose avec une personne qui nous complète, c’est être un quand on est deux et deux quand on est seul, c’est de sourire à la seule pensée de son odeur. C’est de jouir de sa présence et de le manquer lorsqu’il s’absente. L’amour c’est de rire ensemble des petits travers de la vie. C’est la confiance de l’un envers l’autre. C’est de se faire des confidences. C’est lorsque tu l’as dans la peau, que ta faim n’est que pour lui, que ça coupe ton appétit, que tu perds des kilos, que tu délaisses tes amis pour ne penser qu’à lui et n’être qu’avec lui. C’est de soutenir l’autre quand arrivent des moments difficiles. C’est de pleurer ensemble et de trouver des solutions pour retrouver le sourire qui apporte le bonheur, de rêver et réaliser des défis et des projets ensemble. Quand l’amour est à sens unique, c’est de ne plus vivre à son rythme, les pensées obsédantes de l’absence de l’être aimé ralentissent la vie. C’est de verser des larmes inépuisables. C’est de vivre un carême éternel, un calvaire sans fin.

Le désir est un mot brûlant et celui que je ressens pour toi réchauffe mon clavier. Le charme est un mot attirant et l’attirance est un mot ensorcelant. La séduction est un mot à plusieurs variances dont je ne me servirais que pour toi. La passion est un mot ignifuge et je veux m’y brûler avec toi. Le plaisir est un mot désiré par l’amour. Aimer est un mot noble comme les sentiments que j’ai pour toi. Impossible est un mot possible

L’amour ça ne s’explique pas, ça se vit.

C’est aujourd’hui la première journée du restant de notre vie. Oublie le passé mon cher Paolo et reviens au présent pour en faire un plus beau futur avec moi.

PS : J’ai acheté des oreillers, une nouvelle couette et un lit anti-acariens. J’ai donné ma démission à la société protectrice des acariens (SPA).

Ta Toctoc

***

 

 

 

De : paolotekila @ ca.com
À : charlotte.des3maison @ hotmail.fr

 
Sujet : SOS

peignoir-robe-de-chambre-arthur-pour-homme-micro-fourrure-aExcusez-moi de vous déranger après les heures d’affaires mais j’ai un urgent besoin de vous. Ma ceinture est coincée dans la porte de la chambre forte au sous-sol de l’immeuble du 101 et celle-ci est barrée de l’intérieur. Prenez avec vous des pinces chez monsieur Bernard l’Ermite et annulez mon rendez-vous fixé demain à 19 heures chez le coiffeur Christian et trouvez moi un bon tailleur. Dites à monsieur Christian que je compte le rencontrer dès que possible pour discuter de pellicules. Monsieur Steeve récemment déménagé au 101 a-t-il bonne réputation ?

Je pense être claustrophobe et je ne veux pas que Toctoc l’apprenne. Gardez ce secret pour vous et venez me délivrer. J’ai le droit de lui cacher une partie de mes tocs. Je vous attends impatiemment.

Veuillez croire, chère mademoiselle Charlotte, à l’expression de mes sentiments les plus sincères.

PS : Ne criez surtout pas. Restez calme. Respirez par le nez, expirez par la bouche. Ou le contraire. Ne vous énervez pas, c’est néfaste pour la santé. N’appelez pas l’ambulance ni la police. Vite. Je suis sur une forte tension. Je transpire, je tremble, j’ai l’impression que ma tête ne tient plus sur mes épaules, qu’elle se vide.

Paolo Tékila

*** 

Di

 

 

 

 

Références des illustrations : voir Album Fantaisies 3.

 

Tag(s) : #Roman multiplume (over-blog)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :