Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

101 RUE DE LA MAZURKA - Chapitre N° 18

Roman jeu multiplume par courriels.
***


Un immeuble, sis au 101 Rue de la Mazurka.
Une ville imaginaire : Santa Patata.
Un pays inventé : Miroboland, frontière commune et nombreux liens avec la France.
***

 

Adresses des divers correspondants de ce chapitre

C-luigi-paper @ hotmail.com

Lauriedelrosio @ cocoa.mi

***

 

Le 20 septembre 2009;

 

:

AUTEUR : OM SALMA : Chez Luigi et Lolita.

 

De: Luigi Paper
A : Laurie Del Rosio
Le 20.9.2009
Objet : J -3h00

à cette heure-ci et t’as pas encore pointé le nez , mais t’es inconsciente ma foi – qu’est-ce que tu attends pour venir ?…. Si t’as un problème de voiture, prends un taxi– mais fais vite stp…sinon j’me fâche – si il y’a une chose qui m’énerve c’est bien l’inconscience et la nonchalance et pour tout te dire, j n’ai pas l’habitude de rouler à 30 à l’heure -  j’ai toujours grillé les feux rouge et brûler Les sens interdits – je m’demande d’où tu as pu acquérir ce sang froid -  j’ comprends maintenant pourquoi t’as pas encore trouvé de mec – qui voudrait d’une femme comme toi ? tu n’as vraiment pas le sens de l’hospitalité – toi… une hôtesse ? je m’demande si tu sauras faire bonne impression à mes côtés -  y’a vraiment pas d’chance que Lolita soit appelée à voyager juste aujourd’hui – prends garde quand même en arrivant - passe par la porte derrière et essaie de ne pas trop te montrer – une aubaine que les voisins soient tous occupés – sinon ça éveillerait bien des soupçons habillée comme tu es en jean et tee-shirt – allez viens vite te relooker avant que quelqu’un ne frappe à la porte.

J’me demande c’ qu’ils penseraient de nous en matière d’hygiène et de propreté  si on n’avait pas pensé  faire appel au soin de Mme Taratatapian pour nettoyer l’appart -  je suis certain qu’ ils auraient du mal à y pénétrer par la forte odeur des produits de dératisation laissée par cette putain de société. M’enfin… tu aurais du passer un peu plus tôt vérifier après elle – je suis presque certain qu’ elle a bâclé son travail – d’ailleurs c’est pas étonnant puisqu’elle l’a fait avec Tugdual aujourd’hui même – une chichi qui ne cherche que le gain facile – mais que veux-tu, ce que j’ai fait aujourd’hui peut rendre zinzin le plus sage des hommes -  je n’ai fait que courir du matin au soir – tu aurais dû quand même passer un peu plus tôt – tu vois,  je n’peux pas être au four et au moulin à la fois – j’ai dû passer chez le traiteur, préparer l’apéro, choisir le bon vin , dresser la table , sortir la vaisselle – crier après Mme Taratatapian pour astiquer les verres de cristal – passer chez le disc jockey pour confirmer sa présence oui… un disc jokey ça t’étonne oui….pour ne pas avoir à  m’occuper de musique aussi, lui au moins, saura quelle musique mettre et à quel moment ?  - il saura également respecter le volume de la musique lors du repas et moi … je n’aurais qu’à m’occuper de mes invités.

Figure-toi que pour la soirée , j’ai choisi un thème d’animation un peu bizarroïde, je l’avoue - je veux voir la tête que feront nos voisins, en lisant l’écriteau accroché à l’entrée : Qui-est-qui selon les traits du visage ?

Allez je n’me fais pas répéter par deux fois - je t’attends.

Il est tard et je dois m’changer ou mieux me déguiser – tu seras ce soir aux bras de Lawrence d’Arabie – qui peut m’égaler ?

***

 

AUTEUR : MARIE-LOUVE : Chez Lolita et Luigi.

 

De : Laurie Del Rosio
À : Luigi Paper
Le 20.9.2009

Luigi ! Pas de panique mon Coco ! Je serai là à ma bon heur, t’inquiète !  Je me nomme Laurie, pas Conchita !
Pour mes fringues, quand on veut une Cendrillon, faut bien la voir arriver en haillons, non ? Ton angoisse ne me fait aucun problème. Que j’arrive en citrouille ou en Citroën, gêne-toi pas, continue tes courses. Je serai tel que promis à Lolita, pour Lolita.
Tu me trouveras dans l’appartement dès que madame Jane Hairmanie aura complété ma coiffure.
D’ici là, prends ton mal en patience. Lolita ne t’a pas dit que je suis nulle avec un balai dans les mains ? Faut faire gaffe quand j’en ai un ! Souris mon Coco, tu auras tout ce qu’il t’est nécessaire auprès de moi. En douterais-tu ? Tu me vexerais. Pour ma part, je te sais expert dans un grand salon aux commandes de tout. Je fais de l’air pour ne pas te ruiner ta journée. Tu n’en seras que plus satisfait.
Relaxe ! Laurie.

***

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Roman multiplume (Lgdm)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :