Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roman jeu multiplume par courriels.
***


Un immeuble, sis au 101 Rue de la Mazurka.
Une ville imaginaire : Santa Patata.
Un pays inventé : Miroboland, frontière commune et nombreux liens avec la France.
***

 

 

Adresses des divers correspondants de ce chapitre

Doloressanchezrodriguezdelavega @ arriba.ole

Herminavanderprout @ hotmail.fr

C-luigi-paper @ hotmail.com

Lylybeauty @ gouache.bet

Lauriedelrosio @ cocoa.mi

Lolitadelrosio @ qcoa.mi

***

 

 

:

Les 17 et 19 septembre 2009

 

AUTEUR : VICTORIA : chez notre gardienne.

 

De Dolores
A Hermina
 
Ola amiga,

Quand on appelle Dolores à la rescousse, Dolores accourt.
Aucoune hésitation, yo sais ce que tu dois porter pour la fiesta.
Yo t’envoie de suite la robe « Tout feu tout flamme » que même Juan Carlos dé Espana n’a pous résisté et qué la Sophie a porté les cornes aussi longues qu’un élan.
Mais attention, ce costume n’attire que les hommes de caractère.
Tou comprendras pourquoi.
Yo té laisse, Romain Baladeuse, mi hombre, m’attend pour le bain dé minouit.
Il est un peu stressé, mi querido, en ce moment. Rien de tel pour le détendre.
Muchas besos guapa.
Dolores.

 

De Hermina.
A Dolores

Ma Lolotte,

Mais quelle merveille ! Oh ! Quand j’ai déballé ton colis, j’ai failli m’évanouir de ravissement. Je n’ai pu résister à l’essayer sur le champ. J’adore ce corsage moiré, couleur feuille morte agrémenté de broderies ton sur ton avec ce subtil décolleté qui suggère plus qu’il ne montre. Tu sais comme un air de dire : «  Approchez, approchez, si vous voulez découvrir les trésors qui s’y cachent ». Et puis la jupe, ample, froufroutante dans laquelle se marient subtilement le tulle et la soie comme une envolée de flammes éclatantes allant du rouille au vermillon, de l’ocre au safran.
Et ces amours d’escarpins assortis noués à la cheville par des rubans mordorés.
Et puis ce mignon bibi qui coiffe si joliment mes boucles rousses dues aux mains habiles de Dame Jane.
Je comprends, Dolores, que seul un homme assez ardent puisse oser se brûler au flamboiement de tant de splendeur.
J’adore ta robe « Tout feu tout flamme » et toi je t’aime trop.
Tu es mon amie pour la vie.
Mille bisous, ma Lolotte.
Hermina.

***

 

 

AUTEUR : OM SALMA : chez Lolita et Luigi.

 

De : Luigi
A : Lylybeauty
Le : 19.9.2009

Objet : message en pièce jointe de la part de Miss Sexy Girl.

salut Laurie,
Appelée en urgence pour une mission
de filature, ta sœur Lolita m’a chargé de t’envoyer cet email à sa place–
Très bonne journée
Luigi

Contenu du message :

Coucou Lyly,  oui c’est bien moi Lolita - excuse moi de t’avoir fait mal l’autre jour - tu n’vas quand même pas m’en vouloir toute ta vie – t’as l’habitude non ? et puis combien de fois j’t ai dit de ne pas me prendre au mot – quand j’te dis de m’oublier et de m’effacer de ta mémoire, tu crois que c pour de vrai … allons… tu sais bien que ce n’sont que des paroles en l’air – tu sais très bien que je n’pourrai jamais m’passer de toi – t’es ma Laurie, ma sœur jumelle et la seule de surcroît - je m’en veux vraiment de m’être défoulée sur toi , comme je l’ai fait –– tu es la seule qui peut m’ comprendre et la seule qui sait par où je suis passée – allez sœurette passe le chiffon et oublie tout – j’ai un sale caractère et j’ le reconnais et j’ai vraiment besoin d’aller voir un psy comme tu m’l as dit –

Laurie, si je reviens vers toi c’est parce que je t’aime et que j’ai besoin de toi comme jamais –j’ai besoin de toi pour un service que toi seule peut me rendre et te connaissant parfaitement bien je suis sûre que tu n’me diras pas non –c’que je vais te dire va te paraître fou mais c’est la seule solution que j’ai trouvée pour sauver la face :  pourrais-tu prendre ma place, l’espace d’une nuit - le 20.9 au soir et faire l’hôtesse à côté de mon Luigi au 101 rue Mazurka – je t’en serai reconnaissante toute ma vie -  Je t’explique : Luigi et moi avons décidé  d’inviter tous les habitants de notre immeuble,  manière de fêter notre réconciliation , seulement tonton Bizou 1er chef m’a chargée d’une mission à l ‘improviste le jour même, c’est-à-dire le 20.9 et comme je n’peux ni reporter la date de la mission ni la date de la fête, vu que les invitations sont déjà expédiées ,  j’ai pensé que tu pourras te faire passer pour moi -  tu es ma réplique et personne ne pourra soupçonner mon absence même pas mon Luigi – ça sera une occasion pour toi pour faire ample connaissance avec lui et peut être comprendras-tu pourquoi je l’aime autant, mais attention sœurette j’ai dit le connaître pas s’y coller– je le supporterai mal tu l’sais bien –

Ah bon ! t’es vexée ? Allons… allons…. Je rigole, si on n’peut plus s’amuser avec toi – Tu réfléchis ? …. pas besoin de paniquer…mon Luigi, est déjà au courant– j’avoue que ça l’a chauffé au début   mais il a fini par comprendre et ça l’a même amusé
Je compte sur toi pour jouer le jeu –– allez faut que je file, je t’embrasse très fort –  t’es un amour de sœur.

P.S. : 1/ mon absence durera 3 jours (sauf si….), peux-tu passer à l’appart voir Luigi durant mon absence – j’aime pas le savoir seul – qui sait ? Merci de tout cœur.
2/ n’oublie surtout pas de copier mon look, t’as ce qu'il faut dans le placard

Lolita.

***

 

 

AUTEUR : MARIE-LOUVE : chez Lolita (et Luigi).

 

De : Laurie Del Rosio
A: Lolita Del Rosio
Le 2009-09-19….

Lolita, tu as bien raison, ta sœur Laurie a toujours volé à ton secours quand tu savais si bien jouer avec le feu. J’ai tout tenté pour te mettre en garde. Tu as vraiment du talent pour jouer la comédie et te mettre dans la merde jusqu’au cou !  Vois là, une pointe sarcastique de ma part. Tu sais aussi bien que moi ce que je veux te dire.


Donc, une dernière fois, je prends quelques minutes pour répondre à ton message transmis par tes contacts de ratoureuse comme tu sais si bien faire depuis toujours. Une vraie chipie !
Sache que je suis venue incognito chez toi pendant ton voyage à la Playa Bimbo, sans penser à mal. Seul le clébard de ta voisine a su que Lolita n’entrait pas chez elle. J’ai vu son regard et ses babines se retrousser. Je passais à Santa Patata pour rencontrer des amis et me suis permis de m’inviter chez ma sœur jumelle. Pourquoi prendre une chambre à l’hôtel ? Lolita en serait offensée ! Oui, je suis tombée des nues ce soir-là. Difficile de ne pas voir ce faux cocotier au fond de ton corridor dans ton appartement. Il mesure 1,90 mètre par plus de 1,50 de largeur ! Une carte or sur laquelle on lit : «  Ma cocotte adorée, mon eau vive, ma muse enchantée, pour toi toujours mon amour à tes pieds ! Ton petit mandrill pas manchot pour toujours, Luigi »  Ne crains rien, ce genre de mandrill me donne l’eczéma !


J’ai compris. Tu auras vu que j’ai dû emprunter quelques pièces utiles pour ma collection de vernis.  Même que ton répondeur m’a causé en hurlant dans l’écho de l’appartement vide.  Tu salueras Rock’n Roll pour moi. Bella et Franz, toujours à Miroboland ? Je n’en croyais pas mes oreilles. Je me disais, non, c’est impossible ! Pas ma sœur Lolita. Elle est en tout hors normes, mais pas si swingueuse que ça ! :-) J’ai bien dû me rendre à l’évidence en ouvrant ton ordinateur, j’ai vu le courriel de :  De:  Rock’n Roll   @ gazou.mi J’ai pris en note pour lui faire un coucou.  Elle sera ravie.


Je m’occupe de Luigi et de la fête. Ce n’est pas avec moi qu’il va faire la bombe au lit ! Il ne sait pas combien il sera beau en prince au bois dormant. Un peu de repos lui fera grand bien.
Trouve un prétexte et dis à Luigi que je rentre à 20 :00 heures ce soir. Pas deux au 101 ! Il devra s’y faire.

*** code/ sup.
Laurie.

***

 

 

AUTEUR : OM SALMA : toujours chez Lolita et Luigi.

 

 

De : Lolita Del Rosio
A : Laurie Del Rosio
Le : 20.9.2009
Objet : de moi à toi

Je suis déjà loin…. – Écoute Lyly, prépare-toi à danser avec l’acteur le plus en vogue des années 60 , Lawrence d’Arabie ,  celui qui a eu dans son lit les plus belles femmes du monde – oui… le grand Omar Chérif en copie conforme génération 2001 – Le pauvre Luigi ….tu sais que depuis qu’il est question de fête,  il s’est même laissé pousser la moustache … fais gaffe alors et ne t’laisse pas prendre pour l’une d’entre-elles, même si la beauté ne te manque pas (lol)  - bon… revenons à nos moutons…. l’avions a fait une escale à l’île des oubliettes et comme je m’ennuie, j’ai profité du wifi pour me connecter et voir si j’ai du nouveau—une chance que tu me trouves sur msn   … donc…. Rassure-toi ma grande…, mon Luigi d’hier…., ton Lawrence de ce soir… ne pourra ni lire ton écrit, ni le mien, sois tranquille –

Écoute sœurette… ne t’fais plus d’mauvais sang pour moi… je sais c’que je fais, les apparences sont parfois trompeuses mais la loi du secret m’oblige , j’espère m’être fait comprendre et dis-toi bien que dorénavant tu n’as plus à t’inquiéter pour moi– t’as toujours été plus sage que moi , je l’sais mais rassure-toi j’ai grandi et surtout beaucoup appris….. -  y’a un temps pour tout…. et l’adolescence est déjà loin …. Très loin derrière moi.

Autrement…. Qu’est ce que j’ai encore à dire … attend….oui… d’accord ! …. tu oublies que nous sortons de la même école et que le SKUTE reste la seule famille pour toi comme pour moi – y’a des choses dans la vie qui poussent l’individu malgré lui, à faire ce qu’il n’ a pas vraiment envie de faire – tu saisis le sens de ma phrase ? je te connais assez bien pour savoir que oui…  je n’ai aucun doute la d’ssus -

Bon… tu m’as dit être passée au 101 rue Mazurka…-  tu crois que je n’me suis pas aperçue – ça va pas la tête….. je t’ai manquée de peu on dirait et je l’’avais su dès lors où j’ai franchi la porte - l’odeur de ton parfum « Guerlain dans sa ptite robe rose plutôt que noire » a envahi tellement l’appart qu’on dirait que t’y étais encore.

obligée de te quitter Lyly, embarquement immédiat… l’avion décolle dans peu
Je t’embrasse très fort et surtout que le rouleau compresseur fonctionne bien.

Bye.

Lolita

***

Tag(s) : #Roman multiplume (Lgdm)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :