Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les broderies de Pénélope - 2/3 - Marie Louve, conte de Noël
Les broderies de Pénélope - 2/3 - Marie Louve, conte de Noël

Les broderies de Pénélope - Page 2

 

Pénélope leva ses yeux ridés vers son petit-fils en lui demandant discrètement de venir près d’elle. Il s’approcha et déposa une grosse enveloppe sur ses genoux. Elle ajusta ses besicles et ouvrit le paquet. Ses mains noueuses inventorièrent le contenu. Agacée, elle gronda,

 

  • Il manque deux mille dollars !

 

  • Les nerfs mère-grand ! C’est ta Marie-Jeanne qui a fait crédit à ses associés au moment du lancement de sa nouvelle compagnie Kilost.

 

  • Kilost ? C’est quoi ça ?

 

  • C’est un casque pour maigrir. Un vieux concept chinois qui a flopé dans les années soixante. Maman l’a traficoté quelque peu pour lui donner du galon. Trop long à expliquer. Un attrape nigaud, mais le monde est crédule. Croire aux miracles calme leurs angoisses. Et maman te fait dire de ne pas t’inquiéter. Tu ne perdras rien. La promotion de ces Kilost à deux pour un va bon train. Elle en vend deux fois plus que ses sapins anti-chats.

 

  • Dis à ta mère que je ne suis pas son banquier. Si ses associés consomment mes coussins brodés, ils paient point barre ! Tu t’arrangeras avec elle pour récupérer ces milliers de dollars.

 

  • Ma mère c’est ta fille ! Moi je ne suis pas responsable si elle pige dans ton bas de laine. Je fais mon travail honnêtement. Je vends tes coussins brodés à ma fidèle clientèle au Marché de Noël de l’Anse-des-Deux-Boules. C’est moi qui prends tous les risques du métier.  Pusher est un art risqué. Ne pas perdre la boule ni la vie face au danger de croiser des voyous qui convoiteraient ton précieux stock exige tout mon sang froid. Je ne badine pas avec l’argent. Je veux mon trente pour cent des profits de la semaine.

 

  • Ce mois-ci, j’ai perdu deux de mes principaux fournisseurs d’oxycodone et de fentanyl. La vieille Odile Duchite et Oscar Habosse ont passé l’arme à gauche sans crier gare. Ça creuse un trou dans mon chiffre d’affaires. C’est déjà un tour de force de convaincre tous ces invalides hébétés de me remettre leurs médicaments en leur faisant croire que ceux-ci sont mauvais pour leur santé voire même mortels ...

 

 

À suivre

 

Marie Louve

Les broderies de Pénélope - 2/3 - Marie Louve, conte de Noël
Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :