Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos lieux d'enfance, les haïkus de Lenaïg et souvenirs en prose

Parfum de colza

j'accompagne Marguerite

pour chercher les vaches

***

Moi sur le palier

du logement de fonction

la ferme en-dessous

***

Et sur ce palier

combien de fois j'ai rêvé

yeux perdus au loin

***

Croquer une poire

au jardin avec papa

sur la balançoire

***

Cabane à outils :

un blockhaus reconverti

fruits et fleurs en paix

***

Au coin de la rue

Grosse croix sur un rocher

- elle a disparu

***

Enfance passée,

souvenirs superposés

aux lieux bien changés

***

Lenaïg

Nos lieux d'enfance, les haïkus de Lenaïg et souvenirs en prose

Et un montage de photos soigneusement choisies sur le net, faute de photos persos, un montage à la fois émouvant et réjouissant pour moi. C'est dans le Finistère nord que je passais la majeure partie de l'année. Les champs d'artichauts lorsque nous allions à la plage du Zorn, une plage au sable étonnamment blanc et où je me plongeai dans la mer pour la première fois en expliquant au retour à ma voisine que "l'eau c'était mouillé !". Des artichauts que nous rapportions à la maison, que maman faisait cuire en cocotte-minute et que nous dégustions agréablement sans crainte d'être empoisonnés. Et mon école ! Pas trouvé de photos anciennes sur le net, ce sont des photos de ce que celle-ci est devenue maintenant. Je perçois des vestiges de mon passé, le mur de l'ancien préau est toujours en partie là et ce manoir dont un riche propriétaire avait fait don à l'école de la République et à la mairie sans doute, avec ses dépendances (rien trouvé non plus sur le net, l'occasion de partir enquêter ?), cette bâtisse désormais incluse dans un superbe ensemble.

Tag(s) : #Les haïkus de Lenaïg, #Essais de poèmes japonais
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :