Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHASSE AU TRéSOR - 2/3 - RAHAR - Les enquêtes de Kwan Lock et Ninie

« Si je comprends bien, vous êtes fauchés comme les blé.

— Euh… C’est juste provisoire, monsieur Kwan. Comme l’a dit mon frère, on peut vendre la villa. Et comme elle est bien située et en excellent état, la vente sera rapide.

— Hmmm… Eh bien, qu’attendez-vous de moi alors ?

— Nous avons pu savoir que notre oncle avait, à de multiples reprises, vendu des titres et réalisé plusieurs avoirs, mais nous ne savons pas ce qu’il a fait de l’argent. Il est donc logique de conclure qu’il avait acheté de l’or qu’il avait caché.

— Et il ne vous en avait pas touché mot ?

— Je crois qu’il avait l’intention de le faire. Tu te rappelles Milo, il avait projeté de nous emmener au restaurant, le samedi juste après sa mort soudaine.

— C’est vrai, monsieur Kwan, ce n’était pas dans son habitude de nous inviter au restaurant, même s’il n’était pas pingre. Il disait avoir quelque chose à nous dire.

— Aidez-nous à retrouver l’or, monsieur Kwan, vous ne ferez pas affaire à des ingrats. Virginie a tellement vanté votre perspicacité. Nous vous accorderons dix pour cent de sa valeur.

— Chloé !

— Oh, ça va, Milo ! Ce ne sera pas cher payé, puisque sans lui, nous n’aurions probablement rien… Alors monsieur Kwan ?

— Quelles ont été les dernières paroles de votre oncle ? Textuellement si possible.

— Il a dit que les gens allaient savoir de quel bois il allait se chauffer…

— Mais non Milo, il a dit : « Les gens vont voir de quel bois je suis fait » et il rigolait, comme s’il avait fait un bon calembour. Et puis : « Ils pensent que je suis timbré, peut-être que je le suis vraiment ; vous vous rendez compte les enfants ? », et il a continué à rigoler.

— Et puis, il est parti en répétant « timbré, timbré, timbré… »

— C’est d’accord, jeunes gens, je vais étudier votre affaire. Nous serons chez vous dès demain matin. »

 

Une fois les deux gamins partis, je demande à Ninie de faire des recherches sur les Vainusde. Pour ma part, je google l’oncle Chautier. Il n’était sur aucun réseau social, probablement à cause d’une paranoïa d’homme d’affaires. Mais presque rien n’échappe au vaste net. L’homme avait été l’un des principaux actionnaires d’une entreprise florissante. Puis il avait brusquement vendu ses actions, ce qui constituait un bon paquet de fric. Le fait avait été assez notable pour être mentionné sur le net. Donc les mômes Vainusde n’ont pas raconté des craques, l’oncle n’était vraiment pas pauvre. Je siffle à la perspective des dix pour cent qu’on ne pourra pas qualifier de clopinettes. Ninie entre dans mon bureau pour m’informer des résultats de ses recherches.

 

« Alors mon cher Lock, tu as fini par sortir de ta torpeur.

— Tu as peut-être eu involontairement du flair, ma chère Ninie.

— Ah bon ! Au fait, où est leur avance ?

— Euh… Ils n’ont pas donné d’avance.

— Quoi !? Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ! Où va-t-on si tu ne respectes plus les règles ? Ou bien la petite t’a tapé dans l’œil ? C’est ça ?

— Mais non, Ninie, ils sont un peu gênés en ce moment, c’est tout… Et puis, avec notre dernière affaire, on peut voir venir, n’est-ce pas ?

— Les règles sont faites pour être respectées, mon cher Lock… Enfin, c’est toi le boss, hein.

— C’est ça. Qu’as-tu donc trouvé ?

— Hum… Les parents Vainusde sont morts dans un accident d’auto, il y a une dizaine d’années. La famille du gars est plutôt modeste ; aucun des oncles ou tantes paternels ne pouvaient prendre en charge les deux enfants. La famille de la mère est mieux lotie, mais Lucas Chautier s’était proposé de lui-même pour prendre en charge les enfants de sa sœur. Apparemment, il a été un « papa gâteau » pour Milo et Chloe… Enfin, c’est ce que suggèrent ces jeunes, sur les réseaux sociaux. S’ils ne sont pas de petits génies, ils se défendent plutôt bien, et sont assez populaires. Ce serait dommage, s’ils doivent interrompre leurs études, ils sont si prometteurs. La vente de la villa ne fera que reculer de peu l’échéance.

— Eh bien, ma petite Ninie sentimentale, on va essayer d’arranger ça. »

 

 

La villa n’est pas très grande, peut-être quatre ou cinq chambres. Le jardin est relativement réduit et est dévasté, comme si des tracteurs ont fait un concours de run. Effectivement, les Vainusde ont labouré le terrain et n’ont laissé nulle place où la main ne passe et repasse, à la recherche de l’hypothétique or caché.

Un tour des lieux me fait aisément conclure que le madré oncle n’a pas investi dans l’or. Les gosses ont fait des recherches systématiques, et ni Ninie ni moi, n’aurions pas fait mieux. Il ne faut pas oublier que l’or, bien qu’il soit un bon investissement, ne constitue pas la seule valeur refuge ; il y a par exemple le diamant, de la valeur sous un très faible volume.

« Bon, réfléchissons. Votre oncle a-t-il un endroit préféré, où il passe beaucoup de temps ?

— Il a évidemment son bureau, mais on a déjà fouillé partout, vous savez.

— ça ne fait rien, allons y retourner. »

D’après Ninie, le vieux Lucas était un bon vivant, il n’était pas devenu atrabilaire avec l’âge, et avait gardé une vivacité d’esprit remarquable, la pile de mots croisés entassés dans un tiroir de son grand bureau d’acajou en témoignait. On a réépluché tous les papiers qu’on a trouvés dans le bureau et dans le grand secrétaire également en acajou, à la recherche de quelque indice.

« En passant, notre oncle m’a légué le bureau, et a légué à Chloé le grand secrétaire. Il nous avait recommandé de ne pas nous en séparer.

— Eh bien, si nous ne trouvons pas le magot, je ne pense pas pouvoir garder ce secrétaire, aussi beau meuble qu’il soit.

— Ce serait bien dommage, s’exclame Ninie, ces meubles sont tellement beaux… et classe ! Ce sont des Quarti véritables… Avez-vous ouvert leur compartiment secret ?

— Comment ? Il y a des compartiments secrets ? Le savais-tu Chloé ?

— Vous en savez des choses, mademoiselle Ninie.

— Oh, j’ai hérité d’un buffet signé Quarti, c’est l’ébéniste qui l’a restauré qui m’a appris un peu d’histoire de l’ébénisterie. La plupart des grands meubles de Quarti ont un compartiment secret. »

 

A suivre

 

RAHAЯ

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :