Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la soirée hier, j'ai regardé Les reines du shopping à la télé. Cela m'est déjà arrivé auparavant de temps en temps, une émission que je trouve bien intéressante, mais pas spécialement pour ce qui relève des thèmes à respecter stricto sensu. En fait, je n'en reviens pas de l'aplomb des candidates, déjà : si certaines font part de leurs complexes parfois concernant leur morphologie, d'autres (ou les mêmes)  étalent leur ignorance dans de multiples domaines comme le vocabulaire -voire la grammaire- de la langue française classique, le maniement basique de la langue anglaise, le calcul élémentaire lorsqu'elles se rendent à la caisse. Là, aucun complexe ! Elles s'excusent elles-mêmes d'un geste négligent qui balaie le problème ! Ah, pour ce qui est du franglais à la mode éphémère, elles sont branchées ! Je n'attends pas de toutes ces femmes d'horizons variés qu'elles parlent comme un livre et d'ailleurs celles qui s'y risqueraient seraient vite moquées ... Mais elles sont toutes allées à l'école, nom d'un petit bonhomme ! N'en ont-elles rien retenu ? Ma bonne dame, qu'on est loin de nos grands-mères qui n'avaient que leur certificat d'études et grâce à l'obtention de celui-ci disposaient d'un solide bagage linguistique, mathématique et culturel ! Je ne veux pas entrer ici dans une comparaison entre l'école d'aujourd'hui et celle d'avant, je reste convaincue que dans les deux cas, un minimum d'attention et de travail permettait, permet de quitter l'école bien armé pour la vie.

Revenons à nos moutons, heu nos chiffons ! Sous la houlette de la grande prêtresse Cristina Cordula, nous apprenons comment se vêtir à la mode de l'instant (qui, déjà dans un mois sera "has been" !). J'ai mis "sous la houlette", j'aurais dû mettre : sous le regard à distance de Cristina (je me suis renseignée). En effet, chaque thème annoncé se développe durant une semaine, cinq candidates partant tour à tour faire les boutiques pour revenir défiler arborant de pied en cap le "look" requis, mais Cristina ne les rencontre que le vendredi, dernier jour où la reine de la semaine est "couronnée" (c'est-à-dire nantie de mille euros) ; toute la semaine, Cristina les observe filmées de son bureau et leur attribue une note ; l'accompagnement des candidates, le travail préalable sont assurés par l'équipe de l'émission qui reste dans l'ombre.

Je ne détaillerai pas les commentaires des candidates qui s'observent les unes les autres en studio pendant les essayages dans les boutiques, chaque candidate étant accompagnée d'un caméraman. Mesquineries, méchancetés, idées reçues et préjugés fusent (encouragés, je pense, par l'équipe de l'émission !), pas de toutes, mais souvent. Chacune veut montrer qu'elle "sait", ce qui se fait et ce qui ne se fait pas ! Je suis bien amusée par la discrimination qui traîne toujours entre les diverses catégories de femmes : celles qui travaillent dans la mode, l'esthétisme, la coiffure, ont vite fait de classer avec condescendance les autres dans les "secrétaires" (ou assistantes, voyons, rectifions), les "working girls" (catégorie "au-dessus" regroupant les femmes d'affaires cadres) ou ... pire, les maîtresses d'école ou professeures, autrement dit à leurs yeux, des incultes en matière de mode. Curieusement, la réciproque est beaucoup moins vraie, sauf quelquefois où les intellectuelles osent avancer des risques de vulgarité (mais là l'avis d'outrance est unanimement partagé).

Hier, le thème était : rayonnante à la plage (je ne suis plus sûre du libellé), pour un budget de 360 euros je crois. Panique ! Il allait falloir s'exhiber en maillot ! Chic ! me suis-je dit, moi, nous allons voir maillots, shorts, paréos, colliers, chapeaux de paille, cabas, lunettes de soleil et serviettes de plage, de la couleur qui réjouira les yeux et le coeur ! Las, la candidate, pourtant d'origine catalane et habituée aux plages de Barcelone, au départ strictement vêtue d'un chemisier blanc, une petite jupe droite noire et collants assortis, contre toute attente, s'est complètement fourvoyée. D'abord, pour essayer le même modèle de maillot à bustier, très cher, version noire et version orange vif, elle a gardé ses collants noirs, complexée par ses hanches ! Et elle n'arrêtait pas de remonter le maillot sur sa poitrine, prouvant que pour elle l'élégance primait sur le confort. Pour essayer shorts et pantalons (!) elle a aussi gardé ses gros collants (rires et stupéfaction des spectatrices) ... Ce n'est qu'au beau milieu du magasin de chaussures qu'elle les a enlevés, ses collants, en nous tournant le dos, sous son ample manteau bleu, révélant de très jolies jambes et cuisses déjà bronzées !

Jambes à nouveau recouvertes au moment du défilé final en studio, par un pantalon vert kaki à pinces, tout à fait inadapté à une arrivée sur une plage, juste le bustier du maillot, le noir, apparaissant en haut, lunettes de soleil sur la tête et pochette colorée à la main ; pas de serviette, pas de colliers ni bracelets, pas de cabas ! Résultat : note moyenne après verdict des candidates 4 sur 10. Hum, pour la mignonne je ne sais pas mais je soupçonne certaines candidates de se faire plaisir grâce au budget accordé en s'achetant ce qui leur plaît sans plus tenir compte du thème. Notre "Espagnole" s'est offert une superbe manucure des mains mais pas sur les pieds, dépourvus de vernis (ses espadrilles les cachaient). Pourquoi pas ? De mon côté, l'été, j'ai souvent du vernis transparent aux pieds, du coloré sur les mains !

Ah, les diktats de la mode ! C'est comme pour l'émission Chasseurs d'appart' où je vois les visiteurs critiquer avec ardeur, ironie, les goûts et les couleurs des intérieurs qu'ils découvrent parce qu'ils "savent" eux aussi ce qui est bien, ce qui ne l'est pas, et surtout ce qui est démodé ! Aucun tact vis à vis des propriétaires, souvent, je désapprouve et la mode, des décors industriels par exemple, n'aura qu'un temps également. Cette émission des Reines du shopping est malgré tout plaisante, je suis souvent d'accord avec les conseils de Cristina, pas toujours, je reste parfois perplexe devant ses tenues à elle, eh oui, j'ose, je ne la trouve pas toujours en valeur ! Et je me pose une question cruciale (!) : Madame porte-t-elle deux fois la même tenue, que ce soit pour l'émission ou dans la vie ? Elle se fait prêter des vêtements, je n'en doute pas, comme toutes les femmes en vue mais moi, je m'attache à certains habits, j'aime les remettre, ce qui tombe bien puisque je ne suis pas célèbre et je n'ai pas les moyens !

Lenaïg

Illustrations : Jennifer Garner en secrétaire, simple et joli, non ? La working girl en tailleur pantalon, ben oui compétition avec les garçons ! L'institutrice stricte mais colorée, au doigt sévère mais à l'oeil qui pétille, un trio de coiffeuses et la jeune actrice française Leïla Bekhti en robe et chaussures très chic !

http://www.puretrend.com/media/le-meilleur-look-de-secretaire-la_m574205

http://www.puretrend.com/media/le-meilleur-look-de-secretaire-la_m574205

http://www.jetrouv.com/look-working-girl-2016

http://www.jetrouv.com/look-working-girl-2016

http://www.fatshionista.fr/tag/look-du-jour/

http://www.fatshionista.fr/tag/look-du-jour/

http://www.fatshionista.fr/tag/look-du-jour/

http://www.fatshionista.fr/tag/look-du-jour/

https://www.public.fr/Look/In-Out/Looks-de-Leila-Bekhti-un-style-classique-chic-pour-l-actrice-francaise-87809

https://www.public.fr/Look/In-Out/Looks-de-Leila-Bekhti-un-style-classique-chic-pour-l-actrice-francaise-87809

Tag(s) : #Articles, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0