Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES TRICHEURS - 6/7 - RAHAR

Feignant de contempler le paysage indéniablement fascinant de l’Afrique, Aïcha s’éloigna insensiblement. S’estimant suffisamment éloignée, elle activa subrepticement son communicateur et appela le Centre Universitaire de Robotique. La bouche en coin, elle demanda au minuscule micro intégré à son épaulette le docteur Alan du département expérimental.

 

— Aïcha ! C’est une surprise. D’abord félicitations pour ton professorat ; je savais bien que tu irais loin en choisissant la biologie.

— Merci beaucoup Alan, je suis très touchée.

— Et qu’est-ce qu’un petit docteur en robotique peut faire pour toi. Mais d’abord pourquoi parles-tu si bas, tu as des problèmes ? Tu veux venir en parler ?

— Non, je te verrai plus tard, c’est promis, mais j’ai besoin rapidement d’informations.

— Alors, que veux-tu savoir ?

— Est-ce qu’on peut implanter une certaine manière de parler à un robot ?

— Ben ma foi, c’est possible. Quel genre de manière ?

— Un langage populaire, parfois cru.

— Mmmh je vois. En fait, généralement on n’implante un langage que pour un but essentiellement fonctionnel, et même ainsi, c’est un boulot délicat et fastidieux, on programme juste le nécessaire. Mais quant à inculquer une variation sémantique telle que tu le sous-entends, c’est un travail d’orfèvre, d’artiste dont je ne vois pas vraiment l’utilité ; à l’extrême rigueur, un excentrique richissime pourrait en commander un.

— Et est-ce qu’un robot peut faire de l’humour, plaisanter, faire du sarcasme ?

— En aucun cas. Du moins pas en l’état actuel de la technologie. D’ailleurs ce n’est pas prioritaire. Mais pourquoi toutes ces questions ?

— Attend. Est-ce qu’il pourrait tuer une créature extraterrestre en prétextant que c’est un humanoïde, c’est-à-dire que ce n’est pas un terrien ?

— Cela dépend du degré de similitude avec l’être humain.

— Des êtres vraiment comme nous, avec des différences de détail insignifiantes.

— État de légitime défense ? Protection d’un humain ?

— Non, pas absolument.

— Alors les circuits qui régissent la première loi de la robotique devraient jouer dans la mesure où la marge de similitude fait correspondre un humanoïde à un humain. Ça revient à une simple comparaison de potentiels dans le cerveau positronique.

— Ne peut-on neutraliser cette première loi ? Les militaires par exemple ?

— Non, beaucoup de fonctions du cerveau positronique reposent sur cette loi et des agents assermentés du gouvernement surveillent scrupuleusement la fabrication des circuits de base chez le fabricant exclusif. Même l’armée doit passer sous leurs fourches caudines.

 

La voix de baryton mélodieuse d’Alpha fit sursauter la jeune femme.

— J’ai l’ouïe aussi fine que celle d’un chien. Qu’est-ce que vous manigancez, professeur ?

— Tu… vous n’êtes pas un robot !

 

A suivre

RAHAЯ

 

LES TRICHEURS - 6/7 - RAHAR

Illustrations cueillies sur le net à replacer dans le contexte du chapitre 1 ...
Lenaïg

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0