Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tableau du samedi chez Lady : deux tableaux en vert ! - Lenaïg
Le tableau du samedi chez Lady : deux tableaux en vert ! - Lenaïg

Ne pas rêver a écrit Josette dans sa Cachette pour le vendredi en haïkus des résolutions. Si pour avancer dans la vie, il vaut mieux ne pas rêver en effet, quand on marche dans la rue, par exemple, pour qu'un réverbère ne se précipite pas vers nous, n'existe-il pas un endroit où la rêverie peut s'épanouir sans danger ? Mais si ! Les musées ! Alors, Lady Marianne, tu me connais maintenant, tu sais que souvent je ne me contente pas d'un tableau du samedi : en voici deux, qui nous plongent dans le vert, celui qui se fait rare en hiver.

Les oeuvres successives de deux peintres de la fin du XIXe et du début du XXe siècle : Félix Valloton et Helene Schjerfbeck (non, je ne retiens pas son nom, je le copie-colle à chaque fois). Le premier est un peintre "nabi", post-impressionniste, chronologiquement plus récent que la seconde, classée naturaliste, peintre finlandaise de langue suédoise qui, elle aussi, fit un détour par la Bretagne et Pont-Aven.

Pour apprécier pleinement La poussière, oeuvre de Valloton, je crois qu'il faut aller se renseigner sur ses diverses techniques de peinture. Mais moi je vais rester dans la subjectivité : quel titre mystérieux ! Me suis-je dit d'abord, en m'approchant avant d'avoir découvert la poussière en question ... Mais une fois que j'ai repéré ce nuage de poussière sur le chemin, le mystère ne s'est pas éclairci pour autant. Pas âme qui vive ! Pas de charrette ni de chevaux ... Oh, je crois tenir le coupable ! Ce grand arbre vert foncé sur la gauche, il a des yeux et un museau, c'est son souffle qui a soulevé la poussière sur la route ! Menace-t-il, ou s'amuse-t-il ? Je dirai, mais c'est juste moi, que, oui, il s'amuse à donner de la vie au chemin déserté momentanément par les humains, aidé en cela par les ombres complices de ses compagnons qui créent l'illusion de visiteurs cheminant !

Et mon oeil glisse vers le rafraîchissant feuillage de la seconde toile : une jeune fille vêtue aussi de vert s'y dissimule -sauf pour le spectateur- et semble s'en imprégner. Ses joues et ses lèvres ont la piquante douceur des fruits rouges, ses yeux noirs semblent nous interroger ... sur le sens de la vie ? Sur notre possible amitié ? Je me sens l'âme d'une mère en la contemplant ! C'est peut-être une elfe, sous ses dehors bien humains ? Va-t-elle rester après nous avoir vus, ou ... plop ! disparaître dans son monde ? Tant pis, la rencontre fut galvanisante ! Et bien sûr, tout ceci n'est que mon ressenti, que j'ai eu plaisir à exprimer !

Lenaïg

Le tableau du samedi chez Lady : deux tableaux en vert ! - Lenaïg

Félix Vallotton, La Poussière, 1912, huile sur toile, 73 x 54 cm, collection privée
https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Vallotton

Helene Schjerfbeck
https://fr.wikipedia.org/wiki/Helene_Schjerfbeck

Tag(s) : #Articles, #Petits bonheurs

Partager cet article

Repost 0