Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défi des Croqueurs de mots n° 178, Lilou à la barre : au paradis ! - Lenaïg
Défi des Croqueurs de mots n° 178, Lilou à la barre : au paradis ! - Lenaïg
Défi des Croqueurs de mots n° 178, Lilou à la barre : au paradis ! - Lenaïg

"Mais, b--d-l de m-rd-, je suis où ?" demande le tout jeune homme à la vieille dame du réfectoire, rompant enfin le mutisme boudeur dans lequel il s'est enfermé depuis son réveil. Ses souvenirs restent flous, il faut dire que l'accident a été particulièrement violent : ni le conducteur ni aucun de ses potes n'avaient le permis, le chauffeur ne maîtrisant pas la charge des six passagers dans un tournant, la voiture volée lancée à toute vitesse est allée se fracasser contre un platane qui n'avait rien fait. Dès qu'il a pu se mouvoir, étonné de pouvoir le faire et de ne plus ressentir d'intenses douleurs, après un bref instant euphorique, il a compris qu'il est mort et il en a pleuré de rage : pas déjà, quand même ! Et qu'est-ce que c'est moche ici !

La vieille dame, ravie de la crèche comme les quelques personnes qu'il a eu l'occasion de croiser, le lui confirme : "Tu es au Paradis, mon petit !" En prenant ce qu'il appelle sa "gamelle", pour la première fois, sans réfléchir, il marmonne un merci. Dès ce "merci" prononcé, voici que sa pitance informe et sans goût jusqu'ici, se transforme en saucisses et chips ! Et tout à coup, il s'aperçoit qu'il a un voisin de table, un grand-père qui ressemble beaucoup au sien tout en n'étant pas le sien et voilà qu'il sent des larmes affluer à l'évocation de ce dernier. Il les refoule vite fait et se décide à adresser la parole à son voisin.

"- Bonjour, grand-père ! C'est fou ce que tu ressembles au mien, celui que j'ai connu ! Tu te plais dans cet endroit, toi ? Il paraît que c'est le Paradis. Ben, dis donc, c'est vachement ennuyeux, on n'a rien à y faire qu'à traîner toute la journée. J'aurais peut-être préféré l'Enfer, au moins je gage qu'il y aurait eu de l'animation ...

- Bien le bonjour, jeune homme ! Vous êtes fort aimable ce matin, d'habitude vous n'adressez la parole à personne, vous aviez même l'air de ne pas nous voir. Oui, moi je dis "vous" parce que je suis de la vieille école et que nous ne nous connaissons pas. Bon, je considère que c'est fait, alors. L'Enfer, dis-tu ? Oh, jeunesse inconsciente, d'après ce que j'ai entendu, là-bas on ne te laisse même pas le temps de prendre tes marques comme toi ici, la souffrance est immédiate et permanente !

- Ah, parce que vous étiez présent, les autres fois, déjà ?" répond le jeune homme sans se rendre compte que c'est lui qui dit "vous", du coup ! Et la salle s'anime, comme par magie le réfectoire s'est rempli mais l'acoustique doit être vachement bonne car il ne perçoit que des sons harmonieux et non pas le vacarme coutumier (y est-il sensible, lui qui a les tympans déjà endommagés par les décibels ? Mais oui, le bien-être le gagne).

- "Bien ! Sur ce, le devoir m'appelle, au revoir, jeune homme, au plaisir de nous retrouver à l'occasion à cette tablée. Juste une indication qui peut t'aider : même ici, tout se mérite !"

Le jeune homme, surpris, le regarde sortir et retourne vers la vieille dame qui lui a servi sa ... "manne céleste" (car c'est de cela qu'il s'agit) pour lui demander des précisions sur ce vieux monsieur : "Madame, il faisait quoi, ce vieil homme sur Terre ? Il cause bien, il était prof ?" La vieille dame hésite une seconde et lui révèle que ce vieil homme en fait n'a jamais vécu sur Terre, même s'il y est allé de nombreuses fois en mission. "Tu as de la chance, tu t'es fait un ami d'un Ange !

- Vous plaisantez ? Elles sont où, ses ailes ?
- Hi hi, il n'en avait pas besoin pour venir déjeuner, ni pour parler avec toi !"

Fini, l'ennui, dans lequel il avait commencé à s'enfermer ! L'ennui, le Purgatoire, qui pour certains obstinés, peut durer ? Ah, maintenant, tout prend de la saveur et de la couleur ! Il rit de lui-même en découvrant la vraie nature de la manne, il comprend que ce qu'on voit et ce qu'on pense sont intimement liés, que de multiples portes vont s'ouvrir à lui, qu'il ne tient qu'à lui de trouver si son grand-père est lui aussi au Paradis.

Lenaïg

 

Le dessin de jeune homme, cueilli sur Pinterest :
Maggie Stiefvater's drawing of Gansey, from The Raven Cycle - The Raven Boys, The Dream Thieves, Blue Lily Lily Blue

Ci-dessous, l'énoncé du défi de Lilou pour les Croqueurs de mots :

Défi 178

« Le seul truc pas chouette c’est qu’au paradis,

on va manquer de saucisses et de chips. 

Dieu ne veut pas qu’on ramène des choses d’en bas.

Il a créé le paradis, donc c’est parfait… Point !  

Et on en a pour l’éternité »

Parole de détenus, de jeunes de l’école de la deuxième chance.

Alors que vous inspirent ces paroles ?

Vous allez dire que :

«  Çà y est, Lilou a tourné calotte, viré sa cuti,

elle travaille du chapeau, elle tombe dans la religion. » !

Surtout pas ;  juste un petit texte simple, pas de dissertation ce n’est pas le but.

Faites nous sourire, rire, prenez les paroles au premier degré pour vous inspirer…

Vos textes devront être chez l’assistante de Dieu, le  lundi 23 janvier 2017

Tag(s) : #Jeux, #Nouvelles - Lenaïg - Entre rêve et réalité

Partager cet article

Repost 0