Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gloire s'ébat sur Eklablog, là : clic ! C'est Lenaïg qui le présente à maîtresse Jill. Mais les nouvelles de  l'Ursuline de  Marie Louve, étant donné l'époque où elle vit, n'ont pu nous parvenir que ce mercredi-ci, le temps qu'un vaisseau de Louis XIV mouille à Brest et qu'un courrier rapide sur cheval fougueux apporte la précieuse missive ensuite jusqu'à la Cour de récré ! Note de Lenaïg

Prénom : Gloire ? Non, Ursuline ! - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Ursuline enfant du secret d’Henriette-Anne d’Angleterre

 

Comme tous le savent, Henriette-Anne était la belle-sœur bien aimée du grand roi Soleil de France. Ces deux nobles avaient en commun des mariages tristement mal arrangés par et pour les intérêts de la croissance des pouvoirs des grandes monarchies de leur époque.

 

À peine sortie de l’enfance, la belle Henriette-Anne, tombée sous les charmes de Victor, fils de l’écuyer de son père, vécut secrètement de folles amours interdites dans l’écurie attenante aux bâtiments du château familial. De cette aventure naquit en grand secret, la belle Ursuline qu’on confia promptement à la famille d’Aubigné où venait de naître celle qui deviendrait plus tard, la célèbre Madame la marquise de Maintenon. Ursuline et Françoise grandirent ensemble en sagesse,  en beauté et au milieu des arts et des lettres en passant par bien des tourments et quelques détours allant jusque dans la Martinique. Depuis quand les histoires des grands ne sont-elles pas compliquées ?

 

Des histoires de batailles entre les familles, les tantes catholiques et les autres protestantes quand ce ne sont pas encore les pires : celles de la sorcellerie qui finissent invariablement au bûchée de la Place Bouffay. Chez les Nantais, on ne badine pas avec les sorcières. Ça c’est une autre histoire, de chaleur et d’ignorance populaire ?

 

En fin de chapitre, c’est la tante, une fervente catholique, Madame de Neuillant qui remporta la victoire ! Françoise et Ursule iront à Paris où elles seront placées, contre leur volonté, au couvent des Ursulines.

 

Mais le bon sort en décidera autrement. Dans ses salons parisiens au moment d’une réunion mondaine, le chevalier de Méré tombe sous les charmes de l’éblouissante Françoise dite la Belle Indienne. Madame de Neuillant accepte de confier au chevalier de Méré la bonne éducation des arts du bien paraître dans les milieux mondains. Françoise est enfin libérée du couvent des Ursulines. Elle apprendra à devenir la célèbre Madame la Marquise de Maintenon.

 

Quant à Ursuline, elle finit par se plaire chez les Ursulines.  Grâce à Colbert, le puissant conseiller du roi Louis XIV, elle fut envoyée en Nouvelle-France pour y instruire les colons et les Indiennes de la tribu des Hurons à Québec.  Sa mère, Henriette-Anne, mourut en paix. Elle savait que son bien aimé beau-frère veillerait sur son Ursuline en gratifiant de ses Louis d’or la communauté des Ursulines pour y faire briller la langue de Molière.

 

Marie Louve

Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve, #Jeux

Partager cet article

Repost 0