Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour la Cour de récré chez Jill,
Marie Louve présente :

Une citrouille pour Babette
Illustrations : La boîte à images sur facebook (clic !)
et Minnie Mouse (clic !)

Participation de Lenaïg sur Eklablog : clic !

Prénom : Babette - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Quand Babette naquit, sa mère mourut sans que personne n’en connaisse la vraie raison sinon, la vilaine marquise De Cigü, cousine germaine de la défunte. Enfin débarrassée de sa rivale, elle pourrait enjôler l’inconsolable baron De- La- Haute- Chaise et du même coup, tirer avantage de sa fortune.

Telle une veuve noire, gourmande de convoitise, la marquise multiplia ses visites auprès du baron pour lui susurrer, mine de rien, des idées bien balancées par son habileté à exercer l’art de la manipulation. Elle prétendait souffrir de le voir ainsi éploré par la mort de sa bien-aimée cousine. Par grandeur d’âme, elle voulait par tous les moyens possibles aux bons catholiques, lui venir en aide. Elle lui proposa de lui confier le poupon prétextant qu’un baron avait tant de causes importantes à débattre qu’il ne pouvait s’acquitter d’une tâche aussi accaparante que celle d’éduquer une petite fille dans les règles des bons usages de la monarchie et ses destins.

- Accordez-moi votre confiance. Je vous en supplie ! Par amour pour ce bébé et pour votre quiétude d’esprit, il vous faut me confier la garde de Babette. Je vous promets d’en prendre grand soin autant que mes propres filles, orphelines de leur père, décédé accidentellement en chutant sur son épée.


Une larme de crocodile glissa sur sa joue cireuse, elle se signa rapidement et poursuivit son babillage en ajoutant,

Les esprits obscurcis par tant de mauvais sort, le baron vit là une belle occasion de refaire un peu de justice sur Terre. En joignant l’utile à son sens charitable, il pouvait sauver sa Babette s’il n’avait pu sauver sa bien-aimée. Son cœur refusait de donner Babette à la marquise De Cigü sans ressentir une profonde culpabilité. Sur un coup de tête, il demanda la main de la malicieuse Cigü qui avait atteint son but.

N’éprouvant aucun amour ni attirance pour la marquise, aussitôt le mariage conclu devant le curé, le baron partit en croisade pour offrir sa souffrance au Très-Haut en allant tuer des mécréants qu’il ne connaissait pas. Son périple chrétien dura pendant plus de dix-huit ans.

Pas la peine de vous raconter le triste sort de la pauvre Babette devenue une autre Cendrillon. Cependant, elle avait un complice, un généreux confident : son chat Chatouille plus valeureux que le Chat Botté. Pas de bottes de sept lieues pour Chatouille, mais une bicyclette avant-gardiste et des idées plein les moustaches.

C’était la veille de la Toussaint. Ce matin-là, Chatouille apporta à Babette une belle citrouille dodue. Il la déposa devant ses pieds chaussés de lourds sabots de bois qui blessaient sa peau de velours.

- Ouvre-la ! C’est pour toi. Juste pour toi.

Ébaubie devant une si tant belle citrouille luisante, Babette obéit. Elle ouvrit la citrouille en soulevant le cercle taillé autour du pédoncule de cette dernière. Surprise, elle aperçut des dragées de toutes les couleurs qui parfumaient d’amour les alentours. D’envie, elle en mit une dans sa bouche en la laissant fondre délicieusement.

Tout fier de son exploit, Chatouille l’observait. Il savait que Babette n’y avait vu que du feu sans plus. Le bon goût de ce délice la détournait de sa transformation. Des ses vieux sabots et de ses haillons plus aucune trace.

Au même instant, un beau chasseur vint à passer. En apercevant Babette, un coup de foudre le fit tomber de son cheval. Il oublia la chasse et ses douleurs aux genoux. Babette partagea ses dragées avec un beau chasseur-pas-de-loups, mais de temps perdu. Chatouille jubilait. Il avait réussi sa mission.

Le fils du roi qui chassait le temps perdu épousa Babette. Le baron revenu de ses Croisades chassa la marquise De Cigü qui tomba dans une sévère dépression l’obligeant à mendier sur les chemins où de méchants bandits détroussaient tous les passants. Des bandits de grands chemins comme on dit.

Au château, Chatouille vécut longtemps et il y trouva muse à sa mesure. Nulle autre que l’adorable Minnie Mouse.

 

Marie Louve

Prénom : Babette - Marie Louve, Cour de récré chez Jill
Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve, #Jeux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :