Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES GARDIENS DU SAVOIR - 6/7 - RAHAR

Ram suivait le mouvement, mais il n’en pensait pas moins. D’après son expérience, les gens non hostiles étaient plutôt hospitaliers. La belle Denise aurait dû les inviter à déjeuner. À moins que leur nourriture fût rationnée… ou que les résidents avaient quelque chose à cacher. D’un autre côté, le fait qu’elle ne voulût pas partager le repas des Friyens témoignait d’un manque de tact et d’une méfiance évidente. Le dessi-maître essaya d’être indulgent ; ces gens qui vivaient isolés avaient peut-être reçu une autre éducation et avaient probablement un autre système de valeurs. Nèfe avait trop faim, et Aken était trop occupé à faire le joli cœur, pour juger lucidement de l’étrangeté de la situation.

Aken n’était pas de nature réservé, mais en la présente circonstance, le bougre se montrait aussi bavard qu’une pipelette. Et il réussissait apparemment à captiver la ravissante créature. Ram soupirait intérieurement, heureusement, dans sa description de la vie de Friy, le merlan frit ne dévoilait aucune donnée sensible ou confidentielle. Le jeune dessi-maître avait l’impression que Denise, contrairement à ce qu’elle avait affirmé auparavant, était intéressée par la vie extérieure ; elle interrogeait le volubile bricoleur sur le niveau technologique de Friy.

« Mais dis-moi Denise, quel genre de nourriture avez-vous ? demanda Nèfe. Faites-vous de la culture hygrotonique, fabriquez-vous de la viande artificielle ?

— Il y a un niveau consacré à l’hydroponique, fit Denise en souriant, mais nous n’élevons aucune bête et ne cultivons pas de cellule animale.

— Ah, vous êtes donc végétaliens, déduisit Aken. »

La belle dame ne répondit pas, et Ram conclut que, puisque tout un niveau était dédié à la culture, la nourriture n’était pas un problème, ces gens ne connaissaient tout simplement pas l’hospitalité.

« Et combien êtes-vous donc ? s’enquit le jeune dessi-maître.

— Nous sommes une cinquantaine.

— Quoi ? C’est impossible ! s’exclama Nèfe. Ce serait une communauté mourante.

— Denise, votre vie ici n’a pas d’avenir, intervint Aken, Friy serait enchantée de vous accueillir tous.

— En es-tu bien sûr, Aken ? douta Denise.

— Mais oui, ma chère Denise. Vous avez peut-être peur de l’inconnu, de ne pas pouvoir vous adapter, mais avec le temps, la patience, notre compassion, vous vous intégrerez… Et je te… euh je vous aiderai aussi.

— Tu es bien mignon, mais tu peux avoir tort. Il se pourrait bien que nous ne pourrions jamais nous adapter à votre vie.

— Ah, je comprends, tu es habituée à un environnement technologique avancé. Moi-même, dans la même situation, je pourrais être réticent à y renoncer, surtout que je suis un bricoleur.

— à propos Denise, où est le niveau des appareils de la liste ? demanda Ram.

— Nous allons vous y mener.

— Nous ?

— Voici James Dissète. Il est plus calé en technologie que moi.

— Euh… c’est ton petit ami ? demanda anxieusement Aken.

— Non, c’est un collègue. »

Ils descendirent au niveau de la recherche et du développement. James leur fit visiter les salles en leur montrant divers appareils. La plupart étaient des machines-outils, et le cicérone était fort disert à leur propos. Par contre, pour les quelques autres, il était peu loquace. Aken était très intéressé, il savait que le générateur gamma de Friy était sous-exploité, ces machines seraient très utiles pour la cité. Nèfe nota la perplexité de Ram ; il devait avoir remarqué quelque chose de bizarre. La rha-compteuse se mit en tête de chercher quoi, par elle-même, en essayant de réfléchir comme son mec.

En vérité, tout ce que James leur montrait, n’était que broutille, ne pouvant apporter qu’un confort illusoire. Ce qui était potentiellement intéressant était passé presque sous silence. Nèfe se demandait si ces gens ignoraient vraiment ce qu’ils avaient sous les yeux, ou bien voulaient dissimuler leur savoir. Elle comprenait alors le malaise de Ram.

« James, reviens donc sur ce truc, suggéra Ram. Les anciens appellent ça « laser », je crois. Que fait-il déjà ?

— Il génère un faisceau de lumière rectiligne…

— Mais c’est formidable, s’exclama Nèfe. Ce serait un outil précieux pour la topographie.

— … et il peut pulvériser un rocher à cinq cents stades.

— Wow ! s’extasia Aken. Ce serait une arme extraordinaire contre tout attaquant.

— Cet appareil pourrait avoir des applications en agriculture, avança Ram… Et ce machin-là, qu’est-ce qu’il fait exactement ?

— C’est un figeur d’électrons, expliqua James. En gros…

— ça bloque l’électricité, acheva Aken. La vache ! On pourrait paralyser une cité ennemie avec ça, en la plongeant dans l’obscurité.

— Bah, elle pourrait toujours s’éclairer à la bougie comme avant, objecta Ram… Et cette chose-là, qu’est-ce qu’elle fait ?

— C’est un générateur infrasonique qu’on utilise en mer. C’est destiné à couler des navires.

— Dis James, il serait intéressant de l’expérimenter à terre, suggéra Aken. »

*

Je pense que ces Friyens ont échoué à la seconde vague de tests. S’étaient-ils jamais demandé quelle était vraiment la finalité de la Zone Sincantéen ? Quoi qu’il en soit, ils semblent trouver instinctivement des applications guerrières aux appareils de la base. Le jeune Ram semble plus dégourdi et plus sensé, mais il y a encore trop peu comme lui. Les humains ne sont pas encore prêts.

*

 

A suivre

 

RAHAЯ

LES GARDIENS DU SAVOIR - 6/7 - RAHAR

Illustrations : j'ai cherché une photo de la célèbre Lara Croft, héroïne de jeux vidéo peut-être maintenant dépassée -tout va si vite et passe, hélas !), à laquelle Angelina Jolie a prêté sa silhouette et ses traits, pour une autre représentation possible de la belle DT, heu pardon Denise Thérèse. Difficile d'en trouver une où elle n'est pas armée ! Et un mignon dessin pour terminer parce que décidément DT ne veut pas partager le repas des explorateurs ... (pardon à ZE FML chez qui j'ai cueilli le dessin, parce que pour elle, manger est un combat, bravo pour cela et pour son humour).
Lenaïg

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0