Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour la Cour de récré de maîtresse Jill,
Marie Louve présente :

Angélique en adoption au paradis

Illustration :
Ange manga
http://www.bonnesimages.com/image/101

Prénom : Angélique - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Je m’appelle Bienveillante. J’étais la douzième ange-gardienne de cette peste d’Angélique. Je dis j’étais, parce qu’aujourd’hui, j’ai jeté l’éponge et j’ai remis ma démission à Dieu tout court ! Je n’arrive pas à écrire : bon Dieu.   Je ne l’ai pas fait à la légère. J’étais au bord de la folie.  Ma psychiatre n’ayant plus aucune potion du bonheur pour endormir mon cauchemar m’a tout de go signé un congé pour troubles d’adaptation. 

Elle, Angélique, fruit du péché de la chair de ses deux parents rebelles demeurera à jamais mon obsession dépressive.  Le péché originel, ce n’était pas la pomme, c’était Elle !  Je prie tous les saints pour oublier cette démone qu’Adam et Ève ont laissée sur nos bras avant leur départ obligé de nos lieux paradisiaques.  Un secret bien gardé. Dieu nous défend d’en informer qui que ce soit, mais Angélique nous fait vivre l’enfer au Paradis.  Je sais. Vous ne la connaissez pas et rendez grâce à Dieu de vous soustraire de sa présence dans votre vie terrestre.

Qu’est-il advenu des onze autres anges-gardiennes d’Angélique ? Dieu n’eut d’autre choix que de leur assigner des tâches plus lumineuses. Elles mettent le feu aux étoiles la nuit et, au petit matin, elles  soufflent dessus pour que le Soleil prenne la relève. Quant à moi, j’ignore encore où je me retrouverai, mais je prendrais bien les oubliettes. J’en suis à ce point.

Ici, je vide mon sac. Juste avant mon entrée en fonction,  Angélique avait rasé de près la barbe de Dieu le Père et taillé sa chevelure en  Mohawk teinte cramoisie. À son réveil, la vue de son reflet matutinal dans le miroir de la salle de douche anima ses cordes vocales : Non de Moi ! J’hallucine ! Si j’attrape le vaurien qui a gâché ma mise en plis, je lui frise les oreilles.

Une voix venue de nulle part, lança : Comment faire ? Et la réponse fusa : Idiot ! Avec des ciseaux pareillement comme on fait avec du papier. Vous égrener les jurons et les mots que-l’on-ne-peut-pas-dire, venant de la bouche de Dieu, serait irrecevable dans cette histoire.

Ce dimanche mémorable de ma première journée en devoir auprès de la petite harpie, elle profita de ma distraction au moment même, où,  j’inclinais mes ailes très basses pour saluer galamment Saint-Pierre qui me lançait des yeux doux. Croyez-le ou non, elle chipa la précieuse clé du gardien de l’éternité et la jeta dans le néant.  Vous imaginez ? Pendant un mois, celui des morts, plus personne ne pouvait franchir notre frontière céleste. Un line up interminable bloquait tout l’espace aérien. N’eut-ce été du génie de Léonard De Vinci déjà parmi nous, le Paradis demeurait inaccessible à tous les bons vivants. Dieu le récompensa généreusement en lui accordant la voûte des sept cieux à repeindre. Et Saint-Pierre dû faire abstinence tous les premiers vendredis du mois ad vitam aeternam. Quant à Angélique, le bon Père lui ordonna de s’initier à la musique sacrée.  Il confia son éducation musicale à  Sainte-Cécile, directrice de l’Orchestre Symphonique du Firmament. Cette dernière ne se doutait pas qu’un mauvais génie se glissait à sa portée.

S’ennuyant à mourir au milieu des harpes à pédales, des hautbois d’amour, des clochettes, des bagpipes et des clavecins, Angélique réclamait à hauts cris du Heavy Métal. Un coup de baguette du chef d’orchestre provoqua en elle une colère sourde qui ne demanda qu’à se faire entendre. Elle prit les grands moyens.

Quand les étoiles firent leur apparition dans le ciel, elle annonça sur Facebook : Ce soir Open House Heavy Metal au Ciel.

 

Ce fut l’enfer !

 

Marie Louve  

Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve, #Jeux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :