Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coucou Lady, pour ton samedi, toujours gourmande, je nous propose non pas un mais deux tableaux, deux atmosphères distinctes qui pourtant sont reliées par trois éléments communs posés sur une table : un vase de fleurs, une coupe à fruits et un couteau !
Première toile : L'atelier du peintre, à Paris, de Paul Sérusier, 1891, que j'ai eu le plaisir de contempler au
Musée des beaux-arts de Quimper cet été, dans le cadre d'une grande exposition temporaire du Musée d'Orsay. Une scène peinte en hiver, le ciel par la fenêtre est d'un gris tourmenté, la couleur est "ailleurs", en harmonie rouge et verte (couleurs de Noël, non ?) et la banane, fruit exotique, nous fait signe de son plus beau jaune !
Deuxième toile : Table dressée avec Vue sur St Paul de Vence, 1968, de Marc Chagall, sous un ciel bleu très heureux. Les amoureux se sont ... éclipsés (!) mais nous, nous profitons du panorama offert : au loin le village sur sa colline, en croquant dans la fougasse et dans un fruit ! Là encore, je me suis gâtée cet été, un intense moment passé au Fonds Hélène&Edouard Leclerc pour la culture à Landerneau.
C'étaient mes photos et quelques interprétations personnelles, place au visiteur qui passera par ici et peut-être me fera connaître les siennes !

Lenaïg

Natures pas mortes aux vases, aux fruits et aux couteaux ! Lenaïg pour le tableau du samedi chez Lady Marianne
Paul Sérusier est un peintre postimpressionniste français et l'un des initiateurs du mouvement des Nabis. Il naît à Paris dans un milieu aisé. Mais il séjourne à Pont-Aven en vacances avec sa famille et il se rend souvent en Bretagne par la suite, pour y finir sa vie.
 
Les Nabis cherchent surtout à se libérer du réalisme et de l'impressionnisme. Ils valorisent l'intériorité : ainsi selon Sérusier « L'art est un moyen de communiquer entre les âmes ». Les nabis utilisent dans leurs tableaux de grands aplats de couleurs pures et négligent totalement la perspective. Dans leurs paysages, la ligne d'horizon est située très haut, laissant presque toute la surface du tableau disponible pour la végétation, les constructions ou les personnages.
 
Natures pas mortes aux vases, aux fruits et aux couteaux ! Lenaïg pour le tableau du samedi chez Lady Marianne

Chagall est né le 7 juillet 1887 à Liozna dans la région de Vitebsk, en Biélorussie (laquelle appartenait alors à la Russie tsariste), dans une famille juive hassidique.

Il étudie auprès de Léon Baskt à Saint-Petersbourg, chez qui il rencontre Bella Rosenfeld, dont il tombe amoureux et qui devient sa femme bien aimée.

Il part pour Paris en 1910. Il y est témoin de mouvements picturaux tels que le fauvisme finissant et le cubisme naissant. Le premier lui inspire la couleur pure, gaie et claire, le second une certaine déconstruction de l’objet.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Chagall
***

Chagall est l'un des plus célèbres artistes installés en France au XXe siècle avec Pablo Picasso. Son œuvre, sans se rattacher à aucune école, présente des caractéristiques du surréalisme et du néo-primitivisme. Inspirée par la tradition juive, la vie du shtetl (village juif en Europe de l'Est) et le folklore russe, elle élabore sa propre symbolique, autour de la vie intime de l'artiste. Chagall s'est essayé, outre la peinture sur toile, à la gravure, à la sculpture, à la poésie, à la peinture sur vitrail, sur émail, etc.

Ce n'est peut-être pas un coq sur cette toile, mais chez Chagall les animaux, comme les hommes d'ailleurs, peuvent être polymorphes ... Alors, comme le coq, entre autres, est très présent dans son oeuvre, je cite : Le coq est très souvent associé au peintre et occupe une place essentielle dans l’art chagallien. On le retrouve régulièrement avec une palette ce qui symbolise que le peintre s’identifie à lui comme dans le tableau Le Coq. Il est également lié à « l’amour viril ». Bien entendu, il peut être perçu comme un souvenir d’enfance mais il peut également être lié à un rite religieux : les Kapparots qui sont des cérémonies de purification et qui ont lieu la veille du Yom Kippour. En effet, les poules et les coqs y jouent un rôle capital : les coqs sont offerts aux hommes et les poules aux femmes. Ils sont utilisés à des fins rédemptrices puisque les Hommes doivent leur avouer leurs péchés et ensuite les sacrifier comme pour effacer ces péchés. Enfin, le coq peut être symbole d’espoir : dans la tradition russe, cet animal connote la victoire du bien sur le mal.

http://www.sacre-coeur-tourcoing.net/chagall/b-bestiaire.html

Tag(s) : #Articles, #Petits bonheurs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :