Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LEGENDE MORTELLE - 2/2 - RAHAR

Je dois me rendre à l’évidence, le tueur semble frapper au hasard, et il est apparemment impossible de prévoir qui sera sa prochaine victime. Car on est en droit de penser qu’il ne va pas s’arrêter. Et effectivement, Johnny me signale qu’on vient de trouver le cadavre d’un type dans un terrain vague, probablement poignardé la veille au soir. C’était le propriétaire d’une supérette non loin. Mon ami m’envoie le fichier de la huitième victime. Ninie colle dans l’ordre chronologique au grand tableau, les photos des victimes. Moi, je me replonge dans les fiches, cherchant toujours un dénominateur commun pertinent. D’après la police, aucun d’eux n’a croisé le chemin des autres, ils n’étaient donc pas témoins d’un quelconque évènement criminel ou autre.

« C’est curieux Lock, il n’y a aucun jeune, toutes ces personnes ont à peu près la cinquantaine. C’est comme s’ils étaient de la même génération. »

 

Je me fige : une ampoule s’est allumée dans ma caboche. C’est ce genre d’intuition qui m’aide dans ma profession. Mack Habey avait cinquante ans. Je farfouille dans les fiches pour trouver l’âge des autres victimes. Je pousse un cri de victoire, à la surprise de Ninie : tous sont nés le 11 Septembre 1966.

« D’accord, c’est remarquable mon cher Lock, mais cela nous mène où exactement ?

— Tu ne vois pas Ninie que le tueur n’a pas choisi au hasard.

— Bon, c’est un obsédé du 11 Septembre, mais comment allons-nous le coincer avec cet « important » indice ? Il a sûrement consulté les registres de la mairie, mais comment le retrouver ?

— Mon intuition me dit qu’il y a quelque chose derrière cette obsession. Allons donc à l’hôtel de ville consulter les registres. »

 

À notre grande déconvenue, la page à la date du 11 Septembre 1966 a été arrachée. Avant de commencer à tuer, le tueur a dû s’introduire de nuit pour s’emparer de la page. Je dois recourir à mes relations pour accéder au double des archives. J’appelle Johnny et le mets au courant de notre découverte. Le vendeur de journaux était le premier de la liste. Mais le caméraman n’était pas le troisième, mais le quatrième. Johnny et moi en tirons alors la conséquence : le troisième de la liste est le tueur, Jesse Lunic.

 

Le bougre n’a pas fait de difficulté pour avouer ses méfaits, mais il est resté muet sur le motif de ses crimes. Sans préjuger de l’avis des experts lors du procès, le psy de la police a décrété que le type est sain d’esprit, et qu’il ne présente pas les signes de la psychopathie.

 

Pour moi, l’affaire laisse un goût d’inachevé, je veux connaître le motif de tous ces meurtres. J’emmène Ninie déjeuner chez ma grand-mère, car je sais que l’énigme la turlupine également. La chère vieille dame est le dépositaire d’une sagesse millénaire. Elle nous apprend ainsi qu’une légende prétend que les dieux attribuaient une certaine quantité d’énergie à chaque jour, laquelle énergie était répartie à part égale à toutes les personnes née ce jour-là. À chaque décès, l’énergie est distribuée aux survivants, mais si quelqu’un était tué selon un certain rite, en l’occurrence le cœur percé par une fine lame, le tueur s’approprie son énergie. Plusieurs peuples partagent cette légende. Jesse Lunic a du sang amérindien et travaillait à l’institut d’archéologie. Il a probablement eu connaissance de cette légende et y a certainement cru. Il a donc tué ceux qui étaient nés le même jour que lui pour augmenter son propre énergie. Peut-être espérait-il prolonger ainsi sa vie, ou bien acquérir quelque pouvoir occulte, qui sait. Enfin satisfait, j’ai rendu compte à la veuve de Mack Habey. Elle a secoué la tête en déplorant les méfaits de la superstition, son mari était mort à cause d’une croyance insensée.

 

Le tueur en série a été poignardé au cours d’une bagarre dans la prison. Si l’on croyait à la légende, son énergie serait redistribuée aux natifs du 11 Septembre 1966 vivants.

 

Fin

 

RAHAЯ

 

Sources des photos :

LEGENDE MORTELLE - 2/2 - RAHAR
Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0