Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GUERRE DES DIEUX - 3/4 - RAHAR

Deux dieux passèrent à côté de sa cachette, et se partageaient leurs impressions.

« Ne crois-tu pas Oth Rush, qu’El Effan exagère ? Il a déjà deux provinces en charge, est-ce qu’il pourra en gérer trois ?

— C’est vrai que qui trop embrasse, mal étreint. Annah Konda de la province du Nord, et Kang Huru de la province de l’Est, peuvent très bien s’unir pour nous attaquer.

— Et nous ne sommes pas populaires, après la dernière attaque perfide. El Effan n’est pas aussi puissant que Faak Osher, il n’a pu le vaincre que par traitrise. »

 

En se glissant de parterre en buisson, Assur se rapprocha de la prison. Les soupiraux étaient énormes, à son échelle. Il jeta un œil à travers l’un d’eux, et il vit le dieu Faak ; il était retenu par quatre chaînes, faciles à libérer, mais dont il ne pouvait pas atteindre les attaches. On lui avait laissé le casque aveuglant. Assur supputa que ce dispositif était destiné à contrer quelque pouvoir puissant du dieu. Sa curiosité satisfaite, le jeune homme repartit se cacher.

***

 

Le retour dans son pays prit trois jours à Assur, en s’efforçant de passer inaperçu. Les prêtres, qui étaient habitués aux absences fréquentes de l’ado, n’étaient pas particulièrement étonnés de le revoir. La population n’avait pas été directement touchée par la bataille des dieux, mais il ressentait les conséquences du changement de régime. El Effan n’était pas aussi populaire que Faak Osher, les solutions qu’il apportait aux problèmes quotidiens qu’on lui soumettait, n’étaient pas souvent adéquates. Or un dieu était censé être intelligent et infaillible.

 

La population commença à grogner. Mais que pouvait-elle faire, face à des dieux puissants ? Certains petits malins qui n’avaient pas une idée très claire de la notion de divinité, avaient décidé de saboter la qualité des provisions livrées aux dieux. Les représailles ne se firent pas attendre : la grêle tomba sur la contrée pendant trois jours, tout en épargnant les cultures. Toutefois, cela n’empêchait pas les gens de ronchonner dans leur barbe et de regretter l’ancien régime. Assur, qui avait vu Faak Osher électrocuté, avait, par simple empathie, pris son parti, mais la conjoncture actuelle l’avait renforcé dans sa prise de position, la population était sereine, sinon heureuse, sous l’ancien régime.

 

Le jeune homme se rappela qu’un des propres acolytes d’El Effan avait affirmé que Faak Osher était plus puissant que leur chef. Et s’il pouvait être libéré, pourrait-il ramener l’harmonie dans la province d’Assur ? L’ado envisagea une initiative folle : il se proposa de délivrer le dieu Faak Osher. Assur ne voulait pas impliquer ses amis dans une aventure dangereuse, il ne fallait pas oublier que les protagonistes étaient des dieux.

 

Assur mit encore trois jours pour parvenir au pied de l’enceinte du domaine d’El Effan. Surmontant son dégoût, il se glissa de nuit dans les égouts et progressa dans la puanteur et les immondices. De par sa taille, il put se glisser à travers une grille d’accès au fond du jardin. À son vif soulagement, il constata l’existence d’un cours d’eau décoratif, et put ainsi se laver et se débarrasser d’une odeur quasi tenace. Ainsi nettoyé, il se mit à la recherche de la prison.

 

Assur n’eut aucun problème à se glisser par un soupirail. Faak Osher s’agita : il avait senti la présence de l’ado. C’était extraordinaire, personne n’aurait imaginé qu’un humain ordinaire eût osé s’introduire dans un domaine des dieux. La créature géante déduisit que l’avorton était là pour lui, et une bouffée d’espoir l’anima.

 

A suivre !

 

RAHAЯ

 

Illustrations : montgolfières
http://humourtop.com/dark-vador/page45.html#.VxSnG3rujIU
http://www.delcampe.net/page/item/id,50739373,var,Montgolfiegrave;re--Elephant,language,F.html

LA GUERRE DES DIEUX - 3/4 - RAHAR
Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :