Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils sont là ! Chapitre 23 ! - Lenaïg

Oh ! Des revenants ? Ma fée Dodue, son mari le grand robot Danilo et ... le jeune 2R (René Rémi), qui n'est pas encore apparu dans mon essai de roman. Celui-ci ne comportait jusqu'à présent que 22 chapitres. Pourtant, 2R est apparu, plus tard, au cours de ma réponse au défi des Croqueurs de mots n° 95 du 4 février 2013 pour lequel je tenais la barre de la quinzaine. Puisque Dodue la fée est ma fille, 2R est mon petit-fils ! Il a sûrement grandi encore (affaire à suivre). Dodue et Danilo, pour qu'on fasse ou refasse connaissance avec eux, je nous indique quelques chemins :

Un robot aimait une fée, chanson porte-bonheur :
http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-ils-sont-la-avant-leur-mariage-lenaig-59790701.html
Evocation du mariage :
http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-ils-sont-la-chapitre-20-lenaig-44236768.html
Le choix du prénom de l'enfant à venir :
http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-ils-sont-la-chapitre-22-lenaig-59764581.html

Ils sont là ! Chapitre 23 ! - Lenaïg

Qu'elle soit une fée avait grandement facilité la mise au point du processus de téléportation de Dodue par les scientifiques extraterrestres. La téléportation, les humains y travaillaient, savaient qu'un jour ce serait possible mais ce jour était encore lointain ; les ---------- (nom censuré pour des raisons de sécurité) avaient, eux, leur technique parfaitement au point mais jamais ils n'avaient appliqué ce mode de transport à un humain, le Conseil des Sages continuait à s'y opposer formellement (pourtant, Danilo affirmait que tout était prêt !). 

Dodue à Lena, "nous allons entrer en communication avec 2R, ton petit-fils ! "Quoi, tu veux le réveiller en pleine nuit ?" s'indigna Lena ! Puis elle se ravisa : "Que je suis bête, ce n'est peut-être pas la nuit, là-bas ! Et je ne te demanderai pas de me répondre, Dodue, je sais bien que c'est un sujet tabou : vos ennemis, qui pourraient capter nos propos, sauteraient sur l'occasion pour tenter de vous situer !" "Ah, c'est bien, tu as gardé les bons réflexes, depuis le temps que je ne suis pas venue, mais ne t'inquiète pas, nos filtres et nos codes sont plus puissants que jamais ! " sourit Dodue. "Et n'oublie pas, ton petit-fils est mi-robot mi-fée, il n'a pas fini de nous étonner ; si nous le réveillons, il sera tout de suite prêt, hé hé !"

Ils sont là ! Chapitre 23 ! - Lenaïg

"Grand-mère, bien sûr que la nuit avait des yeux pour les Terriens il y a très longtemps, avant que tu ne sois née, quand aucune pollution ne chargeait l'atmosphère de brouillards artificiels, surtout au-dessus de vos villes : les premiers hommes pouvaient contempler par temps sans nuages les milliards d'étoiles au ciel et, même sans lune, ils voyaient assez pour se déplacer ! Mais tu m'expliques que cette phrase a d'autres sens, j'ai compris ! Les yeux de la nuit sont parfois ceux des animaux nyctalopes (chic ! un nouveau mot, puisé dans ma base de données !) qui brillent dans le noir et qui parfois font peur ! Et aussi, c'est une jolie façon de dire que la nuit, des espions s'infiltrent là où c'est interdit, des curieux regardent en cachette par les fenêtres éclairées de leurs voisins (hou, les vilains !) pour ensuite colporter des secrets de famille, ou alors ils guettent par leurs propres fenêtres qui va chez qui ou qui sort de chez qui et se mêlent de ce qui ne les regarde pas ! Et à ton époque à toi, la Terre est cernée d'une multitude de satellites qui filment partout en passant, y compris la nuit !

Ah oui, le vent ! C'est le plus important ! Grâce à maman, dont j'ai hérité les dons de fée, je suis content de ce que je vais t'apprendre et tu vas constater que tes chiens n'ont pas été si fous qu'ils en ont eu l'air, ils ont même eu le nez creux !

Tiens-toi bien, moi j'en ai un pour copain, un vent gentil, et maman m'a aidé à le nommer, il porte un nom terrien : Zéphyrin ! Il est assez capricieux, il ne fait pas forcément ce que je veux, il ne vient que quand il est bien luné, il lui arrive de bouder s'il est vexé, mais si j'ai besoin de lui et qu'il le sent, il arrive dare dare. Un jour où je rentrais de l'école, je me suis trouvé entouré d'une bande de robotins et d'ados ---------- durs à cuire qui m'ont barré la route et ont commencé à me traiter, à me bousculer ! J'ai eu la frousse ! Mais Zéphyrin l'a flairé, il a fondu sur eux en bourrasque, et pendant qu'ils luttaient contre lui, je me suis carapaté ! J'ai couru au labo où travaillait maman et je me suis jeté en pleurant dans ses bras. Maman, cette fois-là, a interrompu ce qu'elle faisait et on est rentré tous les deux à la maison et on a discuté : je ne dois pas être honteux d'être un hybride, et cultiver mes qualités et mes pouvoirs ! Comment les délinquants ont-ils su que j'étais aussi fée ? Par une indiscrétion a dit maman, soulagée que je n'aie pas utilisé ma baguette magique intégrée pour les transformer ou les détruire ! C'est vrai que je n'y ai même pas songé, mais les cours particuliers que me donne le Sage Bienaymé m'enseignent à ne pas faire d'excentricités, à doser mes forces, tout ça, pour ne pas attirer l'attention et savoir m'en servir à bonnet sciant, heu à bon aissiant, non ça y est je l'ai : à bon escient plus tard ... Ben, après ça, tout le monde autour de moi s'est dit que les cours s'appliquent dès maintenant ! Maman s'est fait drôlement gronder par Papa de retour de mission quand il a su qu'elle me laissait rentrer seul de l'école, plus de peur que de mal a conclu Papa mais désormais c'est soit Maman soit Oncle ----------, le grand frère de Papa qui vient m'attendre à la sortie !"

Lenaïg

Tag(s) : #Roman - Lenaïg - Ils sont là !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :