Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les sept péchés capitaux et leur deuxième jeudi en poésie des Croqueurs de mots pour le capitaine Martine

Serait-ce de la paresse que de n'avoir rien écrit cette fois-ci ? Tant pis, je vais plaider ma défense en affirmant que je travaille à la recherche d'un texte tout prêt, qu'il soit en poésie ou en prose, puisque notre capitaine de quinzaine nous le permet. L'illustration est le choix de Martine pour son défi ; d'ailleurs, c'est Martine qui gardera la barre du navire des Crôqueurs pour la nouvelle quinzaine, un grand merci à elle ! Oh, puis si, l'inspiration est venue, je tente quelques vers !

Les péchés capitaux
Certes ne sont pas beaux,
Mais où est donc le souffre ?
Ils sont portes d'un gouffre !

Ils ne sont pas mortels
Mais dessous leur surface,
Moult complices cruels
Envahissent la place ...

Comme je n'ai pas envie de plonger dans le gouffre, où l'amour est chassé par la haine et ses conséquences extrêmes, je nous ai trouvé quelque chose de badin, d'amusant et subtil, sur le site Poèmes satiriques du XVIIIe siècle, des couplets rédigés comme pour un jeu de rôles lors d'un souper par le marquis de Chauvelin en 1758 :
https://satires18.univ-st-etienne.fr/texte/sept-p%C3%A9ch%C3%A9s-capitaux-galanterie/les-sept-p%C3%A9ch%C3%A9s-capitaux

Lenaïg

Les sept péchés capitaux et leur deuxième jeudi en poésie des Croqueurs de mots pour le capitaine Martine

Photo : Salle à manger du XVIIIe siècle et sa fontaine, château de Villandry
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Salle_%C3%A0_manger_et_sa_fontaine,_XVIIIe_si%C3%A8cle,_ch%C3%A2teau_de_Villandry.JPG
***

 

"Les sept péchés capitaux


la Luxure
Dût-il vous en coûter quelque peu d’innocence
Un si joli péché doit-il vous alarmer ?
Vous savez trop le faire aimer,
Pour ne pas lui devoir de la reconnaissance.

la Gourmandise
En songeant à votre péché,
Et vous voyant les traits d’un ange,
En vérité je suis fâché
De n’être pas quelque chose qu’on mange.

l’Avarice
Quoique votre péché paraisse un peu bizarre,
Si vous vouliez, il deviendrait le mien,
Iris, si vous étiez mon bien,
Je sens que je serais avare.

la Colère
Sans vous défendre la colère,
Je vous obligerai, Iris, d’y renoncer,
Il ne vous sera plus permis de l’exercer
Que contre ceux à qui vous n’avez pas su plaire.

l’Orgueil
L’orgueil vous doit un changement bien doux,
Jadis il passaît pour un vice.
Depuis qu’il a le bonheur d’être à vous
On le prendra pour la justice.

la Paresse
À la paresse vous pouvez vous livrer ;
Iris, lorsqu’on est sûr de plaire,
On fait bien de se reposer.
Il ne reste plus rien à faire.

l’Envie
Peut-être je suis indulgent,
Mais à votre péché, Thémire, je fais grâce.
Ne faut-il pas que je vous passe
Ce que j’éprouve en vous voyant.

 

Voici des couplets de M. le chevalier Chauvelin qu'on nomme depuis son mariage le marquis Chauvelin. Sept jolies femmes s'étant trouvées à un souper ensemble, on les a comparées aux sept péchés mortels. Chacune a tiré le sien par le sort et M. Chauvelin a consacré ce nouveau genre de galanterie par ces vers."

Tag(s) : #Poèmes, #Jeux, #Petits bonheurs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :