Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour illustrer le deuxième chapitre du nouveau feuilleton, gros plan sur un beau chat noir ! Il y en a beaucoup dans cette histoire, mais qu'ils soient des incarnations momentanées de sorciers comme dans les romans de la saga Harry Potter, ou de vrais chats qui passent par là (le mystère ne sera pas levé), je crois ne rien dévoiler en affirmant que nous n'avons rien à craindre d'eux, en tout cas pas notre héros Pierrot Moune ... Ce chat-ci pose en sphinx énigmatique, au regard profond, dans un cadre aussi souriant que l'est celui du village où vient d'arriver Pierrot Moune ! Il a la chance de se compter parmi les 700 félins d'un refuge californien paradisiaque. Pour le retrouver et découvrir ses colocataires, c'est ici :
http://soocurious.com/fr/chat-refuge-liberte-maison-adoption/
Note de Lenaïg, qui disparaît maintenant derrière l'un de ses chers colocataires à elle !

LES LARMES DE LA LUNE - 2/6 - RAHAR

En sillonnant le village — d’abord son cœur, pour le moment — Pierrot tomba sur Julius et il fut désolé : le garçon avait une joue tellement enflée qu’on aurait dit qu’il avait une pomme dans sa bouche.

 

« Houlà ! Ta dent doit te faire vachement souffrir, mon gars.

— Nan, c’est pas une dent et j’ai pas mal, c’est un sort qu’on m’a jeté. Et je me doute du coupable, un jaloux de ma nouvelle bécane.

— Euh… Ah oui ?... En tout cas, tu ferais mieux de consulter le dentiste.

— J’te dis que c’est pas une dent. Et pis, j’avons pas de dentiss ici. J’va voir la Gloria, la guérisseuse de la famille.

— Tu crois que c’est prudent ?

— Bah, vous les citadins, vous n’y connaissez rien. À pluche, mon pote. »

 

Assez perplexe, Pierrot continua son chemin, pensant que ces gens simples étaient encore sous l’emprise de la superstition. Du coin de l’œil, il vit un chat noir sur le trottoir opposé, et son inconscient se contenta d’enregistrer le fait. Soudain, il vit un éclair, suivi d’un fracas, puis un autre éclair. Quoi, le tonnerre avec ce ciel bleu ? Il regarda autour de lui. Son inconscient enregistra automatiquement la présence d’un chat noir, en face. Les gens ne semblaient pas perturbés outre mesure. Il arrêta une passante qui n’avait même pas sursauté.

 

« C’est courant ces foudres sèches par ici ?

— Ah ça ? Ce sont deux personnes qui font un duel.

— Un duel ? Ce sont eux qui font tomber la foudre ?

— Ben oui, pourquoi ?... Ah, c’est vous le nouveau. Je comprends.

— Je sais qu’il y a des faiseurs de pluie, mais faire tomber la foudre…

— Bah, c’est à peu près la même chose, jeune homme.

— Mais comment font-ils ?

— Ah ça, c’est .leur secret.

— Et pourquoi se battent-ils donc ?

— Ils sont peut-être en train de régler quelque litige… ou tout simplement, ils font un défi

— Et ils peuvent se tuer ? Et les dommages collatéraux ?

— Oh, ils ont leur protection. Enfin, le perdant pourrait être assommé, tout au plus. Et ne craignez rien, leur tir est précis, personne d’autre ne sera atteint… N’y allez pas jeune homme, ils n’aiment pas les badauds, ils pourraient vous décocher une décharge désagréable. C’est une affaire privée. »

 

Pierrot n’en revenait pas. Il y avait ici des gens capable de faire tomber la foudre. Il repensa à Julius. Le mec était persuadé que sa joue enflée résultait d’un sort. Y avait-il donc une concentration de mediums dans la région ? Devant lui, il vit une femme pointer du doigt un homme, de l’autre côté de la rue, puis tourner sa main d’une certaine façon. Là-bas, l’individu trébucha, effrayant un chat noir, et tomba en jurant, sous le regard amusé des passants, puis il se releva en s’époussetant, et tourna de tous côté un regard soupçonneux. La femme avait repris sa marche comme si de rien n’était.

 

Le jeune homme sursauta : Mélusine venait de se matérialiser à ses côtés.

 

« Le bonhomme n’a que ce qu’il mérite. Il avait osé humilier Rosine en public. Ça lui apprendra à mieux respecter la bienséance.

— Tu dis que c’est cette femme qui a fait tomber cet homme à distance ? Mais c’est insensé ! Ce n’était que pure coïncidence.

— Je vois que tu as encore des tas de choses à apprendre sur nous.

— Mais comment a-t-elle fait ?

— Voyons Pierrot, c’est son secret.

— Euh… Toi aussi, tu peux faire ça ?

— Moi ? Bien sûr que je peux, mais j’ai ma propre spécialité.

— Qui est ?

— Tu es trop curieux, mon ami Pierrot. Mais tu sauras tout en temps voulu… si tu restes ici.

— Ben, j’ai l’intention de me fixer si l’affaire que j’ai en tête en vaut la peine.

— Alors sois patient, ton intégration ne se fera pas du jour au lendemain. Je te souhaite du succès. »

 

Un peu plus loin, le jeune homme rencontra Merlin. Celui-ci ne mentionna aucunement le précieux incunable, et Pierrot comprit que c’était une pudeur liée à leur coutume. Ils parlèrent de choses et d’autres, quand le quadra lui recommanda à brûle-pourpoint d’aller voir la vieille Rosalie dont la maisonnette est au bout de la rue principale. Merlin s’en alla sans autre explication.

 

L’ex trader se gratta la tête. Pourquoi donc aller voir cette Rosalie ? Il avait bien fait allusion à son projet de transport routier, et les gens avec qui il avait parlé étaient pour le moins favorables, leurs produits arriveraient plus frais, et donc plus valorisés, aux marchés urbains. Cette vieille femme ferait-elle office d’autorité du village ? Ou bien était-elle une grande propriétaire ? De toute façon, elle était sur son trajet. Sous prétexte de faire connaissance, en tant que nouvel arrivé, Pierrot arrêtait les passants pour effectuer son travail de sondage. Il y avait bien quelques-uns qui le toisaient avec méfiance, hochant juste la tête sans s’arrêter.

 

Le jeune homme comprit qu’il fallait de tout pour faire un monde, mais au final, il était optimiste, il allait faire son beurre ici. Il arriva ainsi devant la maisonnette de Rosalie. Il hésita. Il n’avait pas eu l’intention d’importuner quiconque dans sa demeure. À la rigueur, il approchait ceux qui étaient devant leur maison. Alors, déranger cette Rosalie, juste pour se présenter, ne lui semblait pas convenable. Pourtant, il avait senti quelque chose de péremptoire dans la recommandation de Merlin. Il se décida. Son regard effleura un chat noir qui passait.

 

A suivre

 

RAHAЯ

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar

Partager cet article

Repost 0