Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://fr.dreamstime.com/photographie-stock-libre-de-droits-%C3%A9vasion-par-le-relev%C3%A9-magique-de-livre-image21577047

http://fr.dreamstime.com/photographie-stock-libre-de-droits-%C3%A9vasion-par-le-relev%C3%A9-magique-de-livre-image21577047

Mallarmé : trop désabusé (1),
Lamartine humeur assassine (2), 
Plantant la mort, dans le décor,
Et son image à chaque page
Des livres qui tant nous enivrent !
Moi je dis non ! Ce n'est pas bon,
Cet éclairage est sabotage !
Mais là je suis de parti pris,
La poésie, grâce infinie,
Des deux auteurs, toute en grandeur,
A mon idée, j'ai détournée,
Moi papillon, écrivaillon !

Mon seul désir est d'en venir
A la lecture, belle aventure,
Dans un fauteuil, un bon recueil,
C'est la vie qui se multiplie,
Un gros roman, c'est très prenant,
Car on s'évade d'un jour fade
Et l'on s'instruit des mots d'autrui.
Mais ce poème, tout de même :
Avoir tout lu
, c'est de l'abus (1) !
Lire la suite, question de fuite ...
Livre de vie dit le génie (2),
Il a raison, je sais, au fond.

Lenaïg
***

(1)
La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce cœur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,
Lève l’ancre pour une exotique nature !
Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots…

Mais, ô mon cœur, entends le chant des matelots !

Mallarmé
Brise Marine

***

(2)
Le livre de la vie est le livre suprême. 
Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ; 
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois. 
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; 
On voudrait revenir à la page où l'on aime. 
Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts.

Lamartine
***

http://www.photoshoptuto.com/tag/onirique

http://www.photoshoptuto.com/tag/onirique

Tag(s) : #Poèmes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :