Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour illustrer la fin de cette histoire, une peinture corporelle et de la lumière noire !

Bodypainting by Leseur Vivien

Si j'avais trouvé en vidéo l'épisode du Jurassic Park où le bateau fonce à toute allure sur le quai, je l'aurais postée ici (association d'idée !). Bon, ce n'est pas à un tyrannosaure rex qu'on a affaire, c'est à une épouvantable statuette. Les héros réussiront-ils à arrêter les massacres et à la renvoyer sur sa planète, comme maman Trex et son petit à la fin de Jurassic Park 2 ?

Note de Lenaïg

TROLL ET BUS - 3/3 - RAHAR

Le scanner du labo était un appareil assez particulier, valant des millions de crédits, mais il était d’une aide précieuse dans les travaux du département pour des études non destructives. L’image résultante intrigua fortement les deux savants. Il y avait des structures complexes à l’intérieur de la statue, mais c’était flou, ce qui était probablement dû à une composition particulière de la couche externe. Mais tout ceci n’expliquait pas les différences sur les photos.

 

Perplexes, ils la remirent à sa place… ou presque : elle était plus près du tube à lumière noire. Ils rangèrent le scanner et Henry revint à ses outils de prélèvement. Joan fit le tour tout en caressant la statue… et se figea.

« Quoi encore ?

— C’est curieux docteur, ce côté semble… mou.

— Vous délirez, ma chère.

— Venez tâter vous-même… C’est le scanner qui a fait ça ?

— Ce serait une première… Mais c’est ma foi vrai. Mais qu’est-ce que c’est que ça ? »

Sur une intuition, Joan regarda le tube noir, puis les interrupteurs.

« Docteur, la lumière noire est allumée !

— Quoi ?... Oh merde ! C’est elle qui ramollit la pierre. Éteignez-la !

— Tiens, on dirait de la peau… Ça se solidifie. C’est bien la lumière noire qui la ramollit.

— J’ai une idée ! On rallume le tube et on passe la statue au scanner. »

 

L’image était plus claire, nettement plus lisible. Leurs yeux ébahis virent des organes reconnaissables.

« Vite ! Coupez la lumière noire, Joan !

— Quoi ? Mais…

— Grouillez, bon Dieu !... Ouf ! Voilà notre meurtrier.

— Expliquez-vous docteur. C’est cette statue qui a fait tout ce massacre ?

— Vous avez bien vu le scanner, ma chère, vous avez vu ses entrailles. Cette statue est une créature vivante. Oui, une sorte de troll qui revient à la vie sous l’influence de la lumière noire. C’est un peu ma faute, si je n’avais pas malencontreusement allumé le tube en partant hier, rien ne serait arrivé. On connaît maintenant la cause de la tragédie qui s’est passé sur Rauche. Ces trolls sont des créatures nocturnes.

— Mais il n’y a pas de tube à lumière noire sur Rauche.

— On va vérifier sur l’ordi. Les vaisseaux enregistrent automatiquement les paramètres des planètes qu’ils visitent et les données sont automatiquement transmises à notre réseau… Et voilà, la lune verte polarise les rayons de son étoile et émet de la lumière noire, probablement du fait de sa composition. Elle éveille les trolls sur son parcours et le jour les pétrifie. À mon avis, ils sont agressifs, malgré leur degré de civilisation, xénophobes et plutôt psychopathes sur les bords. Ils étaient d’autant plus vindicatifs qu’on leur a volé des objets précieux.

— Donc cette statue… Euh ce troll est inoffensif, tant qu’il n’est pas soumis à la lumière noire.

— Eh oui, mais un accident est si vite arrivé, on doit le renvoyer sur son monde. »

 

Puisque Le Bus était responsable de la venue de la créature, outre une amende bien salée, le vaisseau avait été chargé de rapatrier le troll, heureusement sous sa forme de statue. Une balise émettant le signal de danger avait été mis en orbite autour de Rauche.

 

Fin

 

RAHAЯ

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :