Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://fr.freepik.com/photos-libre/ancient-ecriture-egyptien-sur-le-papyrus_27102.htm

http://fr.freepik.com/photos-libre/ancient-ecriture-egyptien-sur-le-papyrus_27102.htm

« Patron, un client… Enfin, ils sont deux.

— Très bien Ninie, envoie le premier.

— Euh… Je crois qu’ils sont ensemble, patron.

— Mais enfin Ninie, c’est un client ou bien deux ?

— Je ne crois pas qu’ils soient radins, mais je pense qu’ils viennent pour la même affaire.

— C’est un couple ?

— Non… Ils disent qu’ils sont des archéologues.

— Alors, ce sont des radins. Envoie-les promener… D’ailleurs, nous ne faisons pas de fouille. »

 

Mais c’est vrai ça, quoi ! On ne vient pas consulter Kwan Lock Investigations sans être blindé. Mes tarifs relèvent de l’excentricité, selon le vulgum pecus. C’est vrai que je ne me prends pas pour de la merde, je pense être assez objectif en considérant mes qualités, et d’ailleurs mes succès attestent la réalité de mes compétences. En outre, le fisc est bien content que je contribue notablement à la performance de ses recettes. Je ne pense pas qu’avec leur maigre traitement, des archéologues puissent se permettre mes services.

« Mais non patron, ils ne vont pas nous embaucher pour creuser quelque tombe. Et puis, je crois bien qu’ils ont frappé à la bonne porte. La montre de l’un est une Rolex, et l’autre a une gourmette en or qui pourrait bien peser le demi-kilo.

— Hum… Et si c’étaient des pilleurs de tombe, Ninie ?

— Bah, on peut toujours écouter ce qu’ils demandent. »

Effectivement, ils paraissent pouvoir se payer les services de l’agence. Ninie m’a assez formé pour reconnaître des vêtements de marque, sans parler de la montre et de la gourmette. Ces deux jeunes hommes sont frères : Alain et Alex Terrieur.

 

« Alors messieurs, que puis-je pour vous ?

— Voilà, mon frère et moi sommes archéologues, comme votre assistante a dû vous le dire. Nous revenons d’ailleurs d’Égypte, suite au décès de notre père, qui était lui-même archéologue…

— Curieux, vous êtes donc une famille de fouille-passé.

— Notre sœur est paléoanthropologue…

— C’est ce que je disais, votre famille s’intéresse au passé.

— Mais notre grand-père ne l’était pas, il a créé les magasins « Automne ».

— Ah oui, le fameux Poss Tchtererjk, le slave qui a changé son nom en Paul Terrieur.

— Oui, et comme notre père vient de décéder, c’est nous qui avons hérité de sa fortune.

— Très bien, venons-en au fait, quel est votre problème ?

— Eh bien, en recensant les affaires de papa, nous n’avons pas retrouvé trois photos importantes.

— Attends Alain, vaut mieux commencer par le début. »

 

Il y a plusieurs années, le père Terrieur avait pris des clichés d’un manuscrit égyptien sur papyrus, au musée du Caire. Il était accompagné par son jeune assistant Ram Inagrobby qui était devenu presque comme un autre fils pour lui. Alain et Alex étudiaient encore à la fac, en ces temps-là. Ce ne fut que quelques années après, que la valeur du manuscrit sauta aux yeux de l’archéologue. En jetant un coup d’œil aux photos, il était tombé sur un passage qui pourrait indiquer l’emplacement de la tombe d’un riche pharaon presque inconnu de l’Histoire. Mais les clichés n’avaient pas assez de résolution et certains détails n’étaient pas assez nets pour qu’on pût établir une bonne traduction du texte.

 

Malheureusement, en retournant au musée, le père Terrieur ne vit plus le manuscrit : il avait été égaré, lors d’un réaménagement de l’institut. Toutes ses démarches avaient été vaines. On pouvait bien sûr travailler sur les photos, mais il fallait un long travail d’interprétation, certains hiéroglyphes étaient difficiles à distinguer. Ayant d’autres travaux en cours, l’archéologue classa dont les clichés pour y revenir plus tard. Il avait bien entendu mis ses enfants au courant de sa découverte.

 

À la mort de leur père donc, les enfants, surtout les deux frères, recherchèrent ces photos que leur paternel n’avait pas eu le temps d’étudier à fond. Mais à leur déconvenue, ils ne les retrouvèrent pas. Normalement, elles devaient être dans un tiroir du bureau, les enfants les y avaient vues à un moment ou à un autre. Il fallait se rendre à l’évidence, elles avaient été volées.

« Vous en êtes bien sûr ? Votre père ne les aurait-il pas déplacées ?

— Absolument pas. D’ailleurs, la maison n’a subi aucun cambriolage, jusqu’ici. Pour tout vous avouer, monsieur Kwan, nous pensons que c’est Ram qui les a prises.

— Ah oui ? Qu’est-ce qui vous fait dire ça, monsieur Alex ?

— Il a ses entrées chez notre père. Ils se voient fréquemment. Pourtant, moi personnellement, je pense que c’est un faux jeton. N’est-ce pas Alain ?

— J’ai entendu des rumeurs, comme quoi il trafiquait des objets archéologiques derrière le dos de papa. D’ailleurs, il n’y a que lui qui a eu la possibilité d’accéder à ces photos.

— Qui me dit que ce n’est pas l’un de vous deux ? Il aurait ainsi à la fois la fortune et la renommée.

— Voyons monsieur Kwan, nous travaillons très souvent ensemble, et la renommée d’une découverte n’est pas très importante, à nos yeux.

— Pourquoi n’allez-vous pas à la police ?

— Leur enquête prendrait trop de temps, Ram aura tout le loisir de déchiffrer les photos. Nous craignons qu’il aille piller la tombe du pharaon.

— Qu’attendez-vous donc de moi ?

— Récupérer les photos. Je sais, cela semble une gageure, mais qu’importe comment vous ferez, mais vous serez gratifié d’une prime conséquente en cas de succès.

 

A suivre

RAHAЯ

 

http://cdz-serie-abregee.over-blog.com/

http://cdz-serie-abregee.over-blog.com/

http://www.legypteantique.com/hieroglyphes.php

http://www.legypteantique.com/hieroglyphes.php

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :