Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non, non, Rahar n'a pas fait un "remake" de La planète des singes", mais cette superbe et frappante image est là pour apporter une impression de "déjà vu" ressentie vers la fin de l'histoire ... Note de Lenaïg  - http://voiretmanger.fr/planete-singes-schaffner/

Non, non, Rahar n'a pas fait un "remake" de La planète des singes", mais cette superbe et frappante image est là pour apporter une impression de "déjà vu" ressentie vers la fin de l'histoire ... Note de Lenaïg - http://voiretmanger.fr/planete-singes-schaffner/

Deux siècles ont passé. Sur Terre, le projet P.E.N.I.S a été dissout, puis ressuscité en société prenant le nom de C.L.I.T (Compagnie des Lignes Intersidérales Terrienne). Le pétrole ayant tari, et de malins hackers ayant étalé au grand jour les petits secrets des militaires, de nouveaux systèmes de propulsion ont été développés dans le public. Les nouveaux vaisseaux ont ainsi dévoré l’espace et permis de soulager la Terre de ses habitants dit surnuméraires. L’esprit pionnier a repris vie, les aventuriers ont eu leur opportunité, l’humanité a commencé à essaimer.

 

Le vaisseau Bandan arrive dans le système de Barjau 354. Pour mémoire, il ne faut pas se fier entièrement aux machines : elles ont été tellement sollicitées par les calculs de correction de la trajectoire, que les minuteurs ont été perturbés. Comme conséquence, les modules d’hibernation n’ont été réactivés qu’à l’entrée dans le système stellaire. L’équipage n’a pas encore les yeux en face des trous, quand l’astronef entre dans l’atmosphère de la fameuse planète terramorphe. Par un sale tour du dieu Hasard, les caméras extérieures et les antennes ont eu quelque dysfonctionnement, interdisant toute vue claire de l’environnement et on n’entend que de la friture dans les récepteurs. Il aurait fallu faire une sortie dans l’espace pour au moins fixer d’autres caméras et réparer les antennes, mais aucun des astronautes n’est encore assez en forme pour cet exercice. Il faut quand même du temps pour récupérer de l’hibernation.

 

Pendant les quelques orbites de stabilisation, quatre couples se glissent dans les VERGEs et préparent les appareils pour l’atterrissage. L’ordinateur central a choisi le lieu de contact, un monticule assez large pour les deux navettes, dans la zone obscure de la planète, à la limite de l’aube. Dans l’attente du jour, les explorateurs auraient tout loisir pour analyser plus finement l’environnement : atmosphère, pression, pesanteur, etc.

 

Le cockpit des navettes est en composite transparent, mais il est occulté pendant la rentrée dans l’atmosphère ; ce n’est qu’à quelques centaines de mètres d’altitude que les volets de protection sont relevés. La condensation brouille le cockpit, et tout ce qu’on voit de l’extérieur est flou. Mais les astronautes ont un aperçu de l’extérieur, et sont pétrifiés par la surprise : en face d’eux, la zone est illuminée, comme si une ville s’étalait devant eux. S’ébrouant, les quatre couples reprennent les activités de leur programme de préparation de leur sortie à la pointe du jour.

 

À leur sortie, quelle n’a été leur surprise en voyant en contrebas une immense ville au milieu d’un vaste désert. Le niveau de civilisation est identique à celui de la Terre.

 

« C’est incroyable, on dirait une ville de la Terre ! On se croirait à Las Vegas.

— Tu ne crois pas si bien dire, regarde dans tes jumelles électroniques.

— Oh tupain mèdre ! Ces aliens… on dirait des humains, même leurs habits, leurs bagnoles.

— Plus loin, regarde plus loin.

— Seigneur ! C’est Las Vegas ! Je vois la tour Eiffel, les pyramides et le sphinx… et le grand hôtel avec son extraordinaire jet d’eau.

— Dites, on est revenu sur Terre ? C’est incompréhensible. Même les émissions radio et télé sont en anglais.

— C’est impensable, mais non, nous sommes sur une autre planète. Les clichés obtenus sont flous, mais les continents sont bien différents.

— Mais alors, ces gens sont fous ! »

 

En vérité, les hommes n’ont pas évolué : les pionniers ont reproduit presque à l’identique leur milieu d’origine en recommençant les mêmes erreurs, à l’évidence partout où ils vont.

 

Fin

RAHAЯ

LAS VEGAS ! Photo cueillie sur : http://www.terdav.com/ps-etats-unis/rn-parcs-ouest-rocheuses/tp-rando-liberte/at-autotour/usal01--utah-arizona-parcs-ouest

LAS VEGAS ! Photo cueillie sur : http://www.terdav.com/ps-etats-unis/rn-parcs-ouest-rocheuses/tp-rando-liberte/at-autotour/usal01--utah-arizona-parcs-ouest

Tag(s) : #Les nouvelles de Rahar
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :