Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bougies et illuminations de Noël. Parfum d'antan et agrumes  rustica.fr

Bougies et illuminations de Noël. Parfum d'antan et agrumes rustica.fr

Julie s'était encore réveillée après un rêve étrange (mais quel rêve ne l'est pas ?), hanté par le parfum du thé vert à la bergamote, qu'affectionnait sa fille, Aline, absente depuis plusieurs mois, en mission secrète dans le cadre d'un stage en entreprise. Dans ce rêve, Aline, qui se destinait à une carrière d'ingénieur chimiste, était parvenue à vaincre l'espace et à y faire voyager les odeurs à la vitesse de la lumière (!) et ... à son gré ! Ce parfum dans la cuisine l'autre après-midi était un message que sa fille lui avait adressé, comme pour la rassurer : "je vais bien, tout va bien ! j'ai trouvé le moyen de communiquer avec toi, grosses bises, Maman !"

Il n'était que trois heures du matin, Julie, sentant que le sommeil l'avait abandonné, s'était levée aussi discrètement que possible pour ne pas réveiller son mari et s'était faufilée dans sa cuisine à nouveau, devant une tasse de ... verveine, méditant dans la lumière douce de l'éclairage au-dessus du plan de travail.

Julie avait fini par confier à sa mère au téléphone son obsession du moment et la grand-mère d'Aline avait ri joyeusement, tout en exprimant son étonnement. "Mais non, Julie, tu ne deviens pas folle, que ta fille te manque est la source de cette, heu ... bizarrerie ! Puis, tu la reverras peut-être avant les six mois annoncés, qui n'étaient qu'une estimation. Bon, vous n'oubliez pas, Guillaume ou toi, de venir me chercher à l'arrivée de mon train, à 14 h 00 le 24 ? Je me réjouis de passer les fêtes avec vous !"

Julie sursauta quand une main se posa sur son épaule. Guillaume venait d'apparaître dans la cuisine. Il prit un sachet de verveine et s'empara de la bouilloire encore chaude. "Je t'ai réveillé, Guillaume ? Pardon, j'ai essayé de faire le plus doucement possible, pourtant !" "Hum, Julie, je crois que c'est plutôt le fait que je n'ai plus senti ta présence à mes côtés, quand mon bras n'a rencontré que du vide ! Mais qu'est-ce que tu fais debout ? Viens t'asseoir à la table ! Je devine ce que tu penses, à moi aussi Aline va manquer, ce sera la première fois qu'elle ne sera pas avec nous à Noël, mais ... pas de nouvelles, bonnes nouvelles, c'est une certitude et c'est très important."

***

Les préparatifs des repas de fête absorberaient Julie dans les derniers jours avant Noël. Le réveillon serait fort agréable, à la maison, réunissant Julie, son mari, sa mère, le couple d'à côté plus âgé et le frère de Guillaume. Pas encore de jeunes enfants dans la maisonnée mais les adultes se comporteraient en gamins, chacun ayant disposé ses cadeaux au pied du sapin discrètement pour découvrir les siens ensuite sous les coups de minuit, comme si le Père Noël était passé sans se faire voir lorsqu'ils étaient encore attablés ! Julie serait prise par l'euphorie ambiante et se lèverait vers neuf heures le lendemain, Attendant ses fils et leurs compagnes pour un gros "brunch" d'après-midi tout aussi festif, elle n'aurait pas le temps d'avoir des états d'âme et la surprise serait donc totale ! Pour Guillaume aussi ...

Julie allait avoir la preuve que son nez ne l'avait pas trompée ! Vers 15 h 00, le 25 décembre, toute sa progéniture débarquerait, deux voitures se gareraient devant la maison, cinq personnes en descendraient, au lieu des quatre attendues ! La "fille prodige" (pour l'occasion et la bonne cause !), Aline,serait là aussi ! Guillaume et Julie savoureraient la délicieuse surprise, Mamie, elle, était dans le secret, ainsi que Paul, le deuxième frère d'Aline !

"Ah, ça c'est trop fort, Maman ! Tu as senti que j'étais passée à la maison, je n'étais pas autorisée à vous prévenir de mon arrivée, je n'ai trouvé personne mais je voulais déposer mes cadeaux dans ma chambre et avant de me sauver, j'avais ma petite boîte de thé et je m'en suis fait ! J'ai eu envie de vous faire la surprise pour le 25 seulement et ... j'avais des obligations avant, je me suis réfugiée chez Paul, qui m'a hébergée ! Papa et Martin ne savaient rien non plus ! Vous ne m'en voulez pas, j'espère ?" Alors, les deux parents d'une seule voix : "Mais c'est le plus cadeau que tu pouvais nous offrir !"

Aline avait-elle vraiment terminé sa mission ? Peut-être que non, ou si ! Mais c'est une autre histoire ...

Lenaïg

http://fr.123rf.com/images-libres-de-droits/bergamote.html

http://fr.123rf.com/images-libres-de-droits/bergamote.html

Tag(s) : #Nouvelles - Lenaïg - A la ville - à la campagne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :