Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En exclusivité pour la Cour de récré chez Jill, Marie Louve présente :

Rupert s’expose à la cour

Prénom : Rupert - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Acte 1

 

La scène se déroule dans les Pyrénées. Un petit village, Evol, inintelligible pour le grand monde de cette époque. Le décor est planté dans la chambre du couple Coquelet.

 

Personnages : Olette Coquelet,  le médecin Philipon et Lison de Trimolet, servante de la Maison Coquelet.

 

Olette : Qu’on en finisse ! J’ai mes nerfs, j’en perds la tête !

 

Lison : Courage ma bonne dame. Je vois poindre la tête.

 

Philipon : Poussez pardi ! On ne va pas y passer la nuit.

 

Olette : Activez vos mains et taisez-vous. Vos impatiences m’impatientent ! C’est moi qu’on torture, pas vous. Ayoyeeee…

 

Rideau

 

Acte 2

 

Plein feu sur le bébé Coquelet.

Prénom : Rupert - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

En apercevant son bébé, Olette Coquelet hurle à fendre l’âme et perd conscience.

 

Salvator Coquelet accourt dans la chambre conjugale.

 

Livide, Lison tente de nettoyer le bébé pour lui refaire une beauté après avoir été baptisé d’urgence et nommé Rupert.

 

Philipon, les yeux ronds comme deux soucoupes,  s’essuie le front avec la manche de son veston.

 

Salvator Coquelet s’effondre sur la bergère fleurie.

Prénom : Rupert - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Rideau

 

Acte 3

 

La scène se déroule dans un palais de justice des Pyrénées.

 

Personnages : Le juge, l’honorable Dieudonné Dumaillet. L’avocat Gérard Beauregard, représentant de l’accusé, le docteur Philipon. L’avocat Hector Dufort, représentant la victime, Olette Coquelet.  Tous les citoyens du village Evol.

 

Hector Dufort : Votre Honneur, ma cliente ici présente, accuse le docteur Philipon d’être l’auteur de son malheur et de celui de son fils laid à faire peur, Rupert, né le 31 octobre dernier 2000.  Les faits parlent d’eux-mêmes. Je dépose la preuve irréfutable devant la cour et demande à la greffière d’inscrire ce portrait de Rupert Coquelet aux minutes de ce procès Rupert Coquelet.

Prénom : Rupert - Marie Louve, Cour de récré chez Jill

Ceci étant dit et déposé devant la cour, ma cliente était la patiente du docteur Philipon tout au long de sa souffrante grossesse qui à tourné au vinaigre par la faute professionnelle de son médecin qui lui imposait de boire un litre de jus de citrouille pressée par jour sous le prétexte que cela donnerait des couleurs à son futur enfant. Il est scientifiquement prouvé que la citrouille pressée change la forme première de cette matière donc, change tout dans toute forme de matière. Rupert Coquelet en est la première victime et la preuve complète de cette évidence. Ma cliente réclame réparation et punition exemplaire pour soulager sa peine en étant obligée de regarder la laideur de son fils encore mineur.

 

Gérard Beauregard : Votre Honneur, mon client ici présent le docteur Philipon, ne doit d’aucune manière être tenu responsable de la forme ni de la beauté ni de la laideur de cet enfant. Au contraire ! Il devrait être fier de son œuvre et de ses travaux pratiques. N’est’ il  pas connu que le grand Baudelaire affirmait que la beauté est là, présente, dans l’extraordinaire des êtres et des choses. Cette caractéristique la qui distingue des autres formes banales ?  

Si Dame Olette a des ennuis avec l’amour de son fils cela la concerne. Elle devrait savoir à son âge que l’amour donne des ennuis à coup sûr. J’affirme que Rupert Coquelet est une expression artistique de la vie ! Un hommage à la beauté, à l’extraordinaire. Point barre. J’en ai fini avec mon plaidoyer et demande à vous, votre Honneur de libérer mon client de ces accusations farfelues.

 

Acte 4

 

À vous lecteurs de juger avec légèreté et ou selon votre humeur cet attentat à la beauté.

 

Marie Louve

***

Tag(s) : #Fantaisie et sérieux chez Marie-Louve, #Jeux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :